Brève interpellation de deux membres des Pussy Riot à Sotchi

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/02/2014 à 17H00, publié le 18/02/2014 à 11H22
Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina après leur libération à Sotchi (18 février 2014)

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina après leur libération à Sotchi (18 février 2014)

© Andrej Isakovic / AFP

Deux militantes du groupe Pussy Riot, Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova, ont été arrêtées, puis relâchées mardi par la police à Sotchi, où se déroulent les Jeux olympiques d'hiver. Entre-temps, elles ont été interrogées sur une affaire de vol dans un hôtel.

Les deux jeunes femmes étaient à Sotchi depuis deux jours. Elles avaient prévu de chanter "Putin we will teach you how to love the Motherland" (Poutine on va t'appendre à aimer la mère patrie). Les deux activistes russes avaient été arrêtées dans le centre de Sotchi.

Après leur interrogatoire, elles sont reparties en taxi. Plusieurs autres personnes appréhendées en même temps que les deux jeunes femmes ont également été relâchées. Un journaliste de NBC, Richard Engel, a fait état de leur libération sur Twitter. "Nous avons été accusées de cambriolage et arrêtées", avait écrit Nadejda Tolokonnikova sur son compte twitter en annonçant son arrestation. Maria Alyokhina a publié une photo titrée "à l'intérieur du fourgon" sur son compte twitter. D'autres activistes ont été arrêtés avec elles (une dizaine) dans le centre de Sotchi.

Nadejda Tolokonnikova a déclaré qu'elles avaient déjà été interpellées et interrogées pendant sept heures par la police dimanche et dix heures lundi. Les deux jeunes femmes ont précédemment dénoncé le projet des Jeux Olympiques chers au président Poutine et appelé à un boycott de ces JO. Les deux femmes, condamnées à une peine de deux ans de prison pour avoir chanté une "prière punk" contre Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou en février 2012, ont retrouvé la liberté à la fin décembre, bénéficiant d'une libération anticipée.