Bertrand Cantat compte porter plainte contre "Le Point"

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/12/2017 à 12H07, publié le 02/12/2017 à 09H20
Le chanteur Bertrand Cantat (ici en mai 2014), compte porte plainte contre le journal "Le Point".

Le chanteur Bertrand Cantat (ici en mai 2014), compte porte plainte contre le journal "Le Point".

© Thibaud Moritz/IP3 Press / MaxPPP

L'ancien chanteur de Noir Désir Bertrand Cantat a l'intention de porter plainte dans les prochains jours contre l'hebdomadaire "Le Point" pour "diffamation ou injure", a fait savoir son avocat Me Antonin Lévy. Jeudi, le journal avait publié un article accablant faisant état d'une "omerta" supposée autour de la violence du chanteur avant et après le meurtre de sa compagne Marie Trintignant.

L'enquête journalistique publiée par "Le Point" s'appuie notamment sur le témoignage anonyme d'un ex-membre de Noir Désir. Selon cette source, la femme de Bertrand Cantat Kristina Rady, épousée en 1993 et qui s'est suicidée en 2010, aurait caché lors du procès de Vilnius le comportement violent de Bertrand Cantat et aurait incité les membres du groupe à faire de même.  

"Je savais qu'il avait frappé la femme avec qui il était avant Kristina. Je savais qu'il avait tenté d'étrangler sa petite amie, en 1989. Je savais qu'il avait frappé Kristina. Mais, ce jour-là, nous avons tous décidé de mentir", dit cette source au Point.

Les membres du groupe réfutent ces informations

Mais les quatre membres du groupe "démentent les informations parues dans le journal Le Point", indique le communiqué transmis à l'AFP par l’avocat de Bertrand Cantat. Le bassiste Denis Barthe et le bassiste Jean-Paul Roy avaient été les premiers à réfuter l'article dans une vidéo postée sur Facebook (ci-dessous). 

"Nous demandons à la direction de la revue de nous présenter des excuses dans les plus brefs délais, pour tout ce qui est dit dans cet article. Cet article fait état d'un mystérieux membre de Noir Désir qui s'exprimerait sous couvert d'anonymat. Nous sommes clairement mis en cause dans ces propos. Nous réfutons totalement ce qui a été dit", déclare Denis Barthe dans cette vidéo.


Le guitariste Serge Teyssot-Gay a à son tour nié être à l'origine des "révélations", indique le communiqué de Me Lévy. "Les propos prêtés à un "membre de Noir Désir" par l'hebdomadaire "sont donc faux", poursuit-il. Selon lui, cet article "n'est fait que de calomnies dénuées de tout fondement."

Le directeur du Point, Etienne Gernelle, a de son côté affirmé maintenir "l'intégralité de l'enquête, chaque mot, chaque lettre."