Le voyage de Jay-Z et Beyoncé à Cuba était légal

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/04/2013 à 17H18, publié le 07/04/2013 à 15H23
Beyonce et Jay-Z dans les rues de La Havane

Beyonce et Jay-Z dans les rues de La Havane

© ROEBRTO MOREJON RODRIGUEZ / AIN

Deux députés républicains américains s'étaient demandé publiquement si le rappeur Jay-Z et son épouse, la chanteuse Beyoncé, avaient eu la permission du gouvernement des Etats-Unis pour leur voyage la semaine dernière à Cuba, malgré l'embargo économique. Il apparaît que oui. Car cette escapade s'inscrivait dans le cadre d'une démarche d'échanges culturels.

Partis célébrer leurs cinq ans de mariage à Cuba, Beyoncé et Jay-Z avaient fait sensation jeudi, lors d'une promenade dans les rues du centre historique  de La Havane, suivis par des centaines de fans cubains. Après la visite de la cathédrale, le couple avait déjeuné dans un restaurant à proximité. La veille au soir, ils avaient dîné à La Guarida, l'un des restaurants les plus chics de La Havane.

Pas de voyage à Cuba sans autorisation
Dans une lettre adressée vendredi à Adam Szubin, directeur du Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain, les représentants républicains Ileana Ros-Lehtinen et Mario Diaz-Balart (Floride) ont demandé des informations sur le type d'autorisation que la chanteuse et son mari avaient obtenu avant de se rendre à Cuba. 

"Comme vous le savez, la loi américaine interdit expressément l'autorisation des transactions financières pour les "activités touristiques" à Cuba", soulignent-ils. En application de l'embargo contre Cuba instauré en 1962, les citoyens américains ne peuvent pas se rendre sur l'île et y dépenser de l'argent sans autorisation spéciale du gouvernement.
Un séjour conforme à la loi
Le voyage de Jay-Z et Beyoncé s'inscrivait dans une démarche d'échanges culturels et ne violait donc pas la l'embargo économique, leur a répondu mardi un haut responsable de l'administration américaine.

"Les voyageurs en question se sont rendus à Cuba dans le cadre d'un programme d'échanges éducatifs organisé par un groupe habilité (...) à financer 
et à organiser des programmes pour promouvoir des contacts avec la société civile à Cuba",  a expliqué dans un courrier aux deux républicains le secrétaire adjoint au Trésor pour les Affaires législatives Alastair Fitzpayne.
Beyonce sympathisante d'Obama
Néanmoins, des milliers d'Américains se rendent chaque année à Cuba sans la permission officielle, souvent en passant par des pays tiers. Ces infractions sont rarement poursuivies. Beyoncé est une fervente sympathisante de Barack Obama et avait aidé à récolter des fonds pour sa campagne de réélection en 2012. Elle avait chanté l'hymne national américain lors de l'investiture du  président Obama en janvier, même si on lui avait reproché d'avoir chanté en  play-back.