Le rappeur Roméo Elvis remet le couvert fun et groove sur "Morale 2luxe"

Mis à jour le 22/02/2018 à 09H25, publié le 16/02/2018 à 20H11
Le rappeur chanteur bruxellois Roméo Elvis.

Le rappeur chanteur bruxellois Roméo Elvis.

© DR

En Belgique, Roméo Elvis est déjà une star. En France, la notoriété de ce rappeur singulier commence à décoller dans le sillage de Lomepal et de ses acolytes Caballero et JeanJass. Il publie ce vendredi une réédition de son dernier album, "Morale 2", déjà lesté de tubes, augmenté de dix nouveaux titres extra frais et d'un remix. On les adore déjà.

On aime son aisance inouïe au micro, entre rap et chant

D'abord on a rarement vu une édition deluxe aussi riche : Roméo Elvis ne s'est pas fichu de son public. "Morale 2luxe" propose dix titres tout neufs, plus drôles et agités que jamais. Dix nouvelles perles de rap en liberté, malignes, blagueuses, sensibles et ironiques, qui parlent de tout (et surtout de lui), ainsi qu'un remix de "Drôle de question". Elles rejoignent les 13 morceaux de l'album "Morale 2" sorti en mars 2017 et déjà riche d'une poignée de hits underground inusables tels que "Nappeux", "J'ai vu" avec sa prometteuse petite soeur Angèle, "Drôle de question" ou "Ma Tête".

Ensuite, bonheur de retrouver cette aisance inouïe au micro, entre rap et chant, avec cette voix de baryton en mode rodéo sur les productions enlevées et groovy de son complice Le Motel, qui expérimente notamment du côté du UK Garage. Plaisir, aussi, de renouer avec cette écriture à la fois hilarante et sincère, capable de s'emparer de tous les thèmes avec un naturel désarmant (et un ego surgonflé).


"Je suis sur scène comme je suis dans la vie"

Roméo Elvis l'assure : il n'y a pas un poil de différence entre Roméo Elvis le rappeur et le vrai Roméo Johnny Elvis Kiki Van Laeken de son vrai nom. "Je n'utilise pas de personnage", nous dit-il. "D'ailleurs j'utilise mon propre nom comme nom d'artiste depuis le début. Je dis ce que je suis à travers mes textes, je suis clairement moi même sur scène comme je suis dans la vie. Je ne joue pas."

Ces dix nouveaux titres reflètent donc comme toujours son état d'esprit et sa vie actuelle. Son statut, surtout. Après quelques années dans la semi-pénombre de l'undergound, le Bruxellois âgé de 25 ans est en train d'exploser sur la scène française après avoir emporté le morceau en Belgique. Au cas où nous en douterions, cette vague ascendante s'entend en filigrane tout le long de ce "Morale 2luxe" avec toujours l'auto-dérision en bandoulière.

 

"Morale 2luxe" reflète sa vie actuelle

"Désormais j'ai plus peur de ma vie", résume le Bruxellois dès le premier titre, "Respirer", dans lequel il dénonce au passage les travers du succès – y compris les groupies avec l'apparence comme philosophie – avant d'y revenir sur "Chanmax".  "Je fais du blé et je fais ce que j'aime", "Je suis en kiff, j'ai plus la flemme", se réjouit-il également sur "Plan B".

Enfant de la balle, fils d'un chanteur connu au Plat pays, Marka, et d'une comédienne, Laurence Bibot, ce "petit bourgeois" a néanmoins été caissier chez Carrefour pendant six ans pour subvenir à ses besoins avant d'oser se jeter sans filet dans le rap game en 2016. "Morale 2luxe c'est un constat pur et dur de ma situation", reconnait-il. "Je suis content d'avoir quitté mon job, je commence à faire de gros concerts mais cette période de travail m'a beaucoup marqué".

 

Dialogue avec son moi d'il y a deux ans, quand il était caissier de supermarché

Cette époque de sa vie refait d'ailleurs surface sur "le savoureux titre final " +32 492 836 849", un dialogue au téléphone entre lui et son moi d'il y a deux ans, "lorsqu'en tant que caissier je croyais à peine à mon futur dans la musique." Ça donne : "Une fois qu'il est au taf, il déprime/ Trie les fruits, les légumes, regarde la montée des prix/ C'est pas cette vie qui l'faisait bander". Rassurez-vous, on est loin des larmes, les rimes enjouées toujours en embuscade.

"C'est marrant parce que j'ai regardé tes messages, ouais. C'est qui, euh, Pierre ? Il t'envoie beaucoup de messages quand même ce mec hein ?". Le titre "Jaloux" est un véritable sketch dans lequel beaucoup se reconnaîtront.

On retrouve également la fiction très écrite du polar mettant en scène un certain Samy qui court sur ses albums depuis "Famille nombreuse" – "Chronique d'un tueur" puis "La Voiture", "Valise", et aujourd'hui "Samy Part 3". Enfin, on retient "Pogo", le gros morceau pour mettre le public en transe dans les concerts. Ses fans le savent : Roméo est une bête de scène qui n'aime rien tant que de faire bouger son public. Une fournaise dont on ressort en nage et parfois avec quelques bleus en souvenir.

Roméo Elvis est en tournée dans toute la France à partir du 9 mars, avec un Bataclan (complet) le 3 mai et un Olympia pour conclure en beauté le 8 novembre.

Album "Morale 2luxe" 13 titres originaux + 10 nouveaux titres et un remix (Barclay) est sorti vendredi 16 février 2018