La Fouine "ne désire pas déposer plainte" après les tirs sur sa voiture

Par @Culturebox
Publié le 05/02/2013 à 12H05
La Fouine au Printemps de Bourges, en avril 2011

La Fouine au Printemps de Bourges, en avril 2011

© ALAIN JOCARD / AFP

Le rappeur La Fouine, dont la voiture a été touchée lundi à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) de deux balles de 22 long rifle, a indiqué lors de son audition par la police judiciaire de Créteil qu'il ne voulait pas porter plainte, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Laouni Mouhid a été auditionné lundi soir "de manière assez complète" et ne devrait pas être réinterrogé mardi. Son chauffeur avait été entendu lundi dans l'après-midi. Les deux hommes n'ont "pas donné d'éléments décisifs" pour l'enquête, a souligné la source judiciaire.

C'est "peu avant 05h00" lundi, au moment où La Fouine "se faisait déposer à son domicile par son chauffeur", que "son véhicule a été la cible de tirs". Selon une source proche du dossier, le chauffeur a vu une personne cachée derrière une camionnette. "Découvert", l'agresseur aurait tiré à deux reprises sur l'aile gauche de la voiture, mais La Fouine n'était plus dans la voiture au moment des coups de feu. Deux impacts de balle ont été constatés sur la voiture et deux douilles retrouvées sur les lieux, a précisé la source judiciaire. "On ne sait pas qui était visé. Il peut très bien s'agir de son chauffeur", a relativisé cette source.

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte 
Cet incident survient alors que le rappeur et Rohff, autre star du rap hexagonal, échangent des invectives depuis plusieurs semaines avec leur rival Booba, par chansons interposées, sur fond de guerre d'ego et de stratégie marketing. "Je prends cela à la légère, mais je sais que si ça continue, ça peut mal se terminer", racontait La Fouine avant l'incident dans une interview au Parisien, parue lundi, jour de la publication de son cinquième album, "Drôle de parcours" (Sony). Lundi, une source proche de l'enquête mettait en garde contre toute "interprétation hâtive sur une éventuelle mise en scène ou sur un règlement de comptes".