John Singleton doit réaliser le biopic sur Tupac

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 14/02/2014 à 15H40, publié le 14/02/2014 à 15H31
Tupac Shakur au début des années 90.

Tupac Shakur au début des années 90.

© Kobal The Picture Desk / AFP

Le biopic sur le rappeur américain Tupac Shakur, promis depuis des lustres, semble enfin sur de bons rails. Relancé sérieusement en septembre, avec l'accord cette fois de la mère du rappeur assassiné en 1996, le film a trouvé son réalisateur : John Singleton. Bonne pioche.

Après des années de soucis pour monter ce projet, et alors que la plupart des réalisateurs n'osent pas toucher à Tupac, objet d'une ferveur peu commune partout dans le monde 18 ans après sa mort, John Singleton a donc été choisi pour écrire, diriger et produire ce biopic. Le choix est approprié.

Auteur de "Boyz N the Hood" (1992) et "2 Fast and Furious" (2003), John Singleton était en effet un proche de Tupac. Il a même eu le privilège de le diriger en tant qu'acteur (car Tupac était un rappeur d'exception qui crevait aussi l'écran) en 1993 dans "Poetic Justice", un road-movie où le rappeur donnait la réplique à Janet Jackson (Récemment, le rappeur californien Kendrick Lamar a rendu hommage à ce film dans un morceau du même nom). 
Bande annonce de "Poetic Justice" de John Singleton avec Tupac et Janet Jackson (1993)
"Tupac est quelqu'un avec qui je comptais faire des films toute ma vie", assure Singleton dans Variety qui a annoncé la nouvelle. "Sa disparition a profondément affecté ma vie, à l'instar de beaucoup de gens. L'histoire de sa vie est importante pour ma génération."

Le réalisateur est déjà à pied d'oeuvre sur le scénario et le tournage devrait débuter cet été. Reste toutefois une inconnue de taille : qui incarnera Tupac ? 

Le film devrait raconter la vie de Tupac, de sa naissance à Harlem en 1971 d'un couple de militants actifs des Black Panthers, à son passage à la Baltimore School of Arts, son ascension dans le rap jusqu'à sa mort tragique par balle à Las Vegas en 1996, un assassinat sur lequel la lumière n'a jamais été faite.

En attendant ce long-métrage, une comédie musicale inspiré en partie de Tupac démarre à Brodway le 19 juin. "Holler if Ya Hear Me", qui reprend le titre d'une chanson autobiographique de Tupac, raconte la vie de deux amis dans le mid-west.