Eddy de Pretto : l'audacieux mélange de rap et de chanson française

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/05/2018 à 20H38, publié le 11/03/2018 à 13H32
Le musicien Eddy de Pretto part en tournée avec son premier album "Cure"

Le musicien Eddy de Pretto part en tournée avec son premier album "Cure"

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Il apporte sûrement un souffle nouveau au rap français, Eddy de Pretto. Une voix à part, une gueule singulière, un style travaillé, il cultive avec élégance toutes ses différences et ne passe pas inaperçu. Eddy de Pretto vient tout juste de sortir son premier album, "Cure" (Universal), qu'il joue en tournée dans toute la France. Le 2 mai 2018 dès 21h il est en direct de la Cigale sur Culturebox

Eddy De Pretto : un nom, une voix, un look, un style musical qui oscille habilement entre la chanson française et le rap et une farouche passion pour la scène : depuis quelques semaines, le jeune musicien enchaîne les interviews et séances photos à un rythme infernal. Une cadence qui n'est pas près de s'interrompre ; il part sur les routes de France avec "Cure", son premier album. Une grande tournée qui s'achèvera sur la scène de l'Olympia les 6 et 7 novembre 2018.
  • Voir le concert d'Eddy de Pretto à La Cigale

  • Reportage : E. Cornet / G. Pinol / A. Rezkallalh / H. Cardon / S. Ripaud 

    https://videos.francetv.fr/video/NI_1199987@Culture

    L'audace d'Eddy

    Ces premiers EP ("Kids", "La fête de Trop"), balancent des paroles directes sur un rythme soutenu. On le compare facilement à Stromae (pour le style et le succès fulgurant) mais aussi au chanteur québécois Pierre Lapointe, pour les paroles percutantes. Certains entendent dans sa voix, des intonations à la Nougaro. Une multitude de références que l'artiste assume simplement. Il a grandi à Créteil entre les chansons françaises entendues à la maison et le rap de à l'extérieur. Il a fini par créer son style, inclassable. 

    Il y a toujours eu une volonté de raconter des histoires au premier ou au sixième degré

    Des textes et un corps

    Son physique androgyne atypique est l'autre de ses atouts, le jeune musicien de moins de trente ans cultive sa différence dans un paysage musical souvent formaté. Il est aussi la nouvelle icône de la mode. La rançon d'un succès fulgurant dont il a rêvé dès son enfance. Ses textes parlent de virilité, d'homosexualité et de débauche. Des paroles incisives, crues. Si l'engouement de la critique s'est répandu comme une trainée de poudre, Eddy de Pretto tente de garder la tête froide. "Ego", l'une de ses récentes chansons, raconte à ce propos la folie de la notoriété : "Je deviendrai fou de moi", chante-t-il.

    Un phénomène à part entière

    "Il y a à la fois quelque chose d'extrêmement réel qui est presque non entendable et une poésie presque surréaliste", assure Didier Varrod, journaliste musical de France Inter. Sur scène, Eddy de Pretto s'accompagne seulement d’un téléphone intelligent pour faire jouer la musique et d’un batteur pour le rythme. Une manière pour lui d'établir une plus grande intimité avec le public. C'est tout ce qu'il faut pour écrire une belle histoire.