De quoi parle Kanye West dans son nouvel album "Ye" ?

Par @Nijikid
Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 01/06/2018 à 21H01, publié le 01/06/2018 à 19H52
Kanye West a sorti un nouvel album vendredi 1er juin 2018.

Kanye West a sorti un nouvel album vendredi 1er juin 2018.

© Angela Weiss / AFP

Kanye West a sorti vendredi 1er juin un nouvel album très attendu, baptisé "Ye". Dans ce huitième album studio qui dure moins de 30 minutes, le rappeur américain revient sur ce qui s’est passé dans sa vie depuis son hospitalisation en novembre 2016 en pleine tournée pour une crise psychotique. Il évoque aussi les récentes controverses qu’ont provoqué ses déclarations.

"Aujourd'hui j'ai pensé à te tuer"

Ce bref album de sept chansons baptisé "Ye" (le surnom de Kanye West), le premier depuis "The Life of Pablo" paru en avril 2016, débute par le titre provocateur "I thought about killling you" (J’ai pensé à te tuer). "Les pensées les plus belles vont toujours de pair avec les plus sombres", commence-t-il. "Aujourd’hui j’ai pensé à te tuer/Je l’ai envisagé, meurtre prémédité/Je pense à me suicider mais je m’aime beaucoup plus que je t’aime, alors…"

Contre qui Kanye West a-t-il une dent ? Contre lui-même manifestement, ou au moins contre son personnage public, ce "Ye" du titre. On comprend donc qu'il s’agit une fois encore d’un dialogue avec lui-même, avec son ego. "Les gens veulent me voir devenir dingue / Il suffit de parler de Ye", s'agace-t-il. Bienvenue à bord du cerveau dérangé du rappeur le plus narcissique de la planète.

Drogues, dépendance et santé mentale

Le titre suivant, "Yikes", expose de façon encore plus explicite sa santé mentale et sa dépendance aux drogues (2CB, DMT). "Ça peut devenir menaçant, effrayant, trouver de l’aide, parfois je me fais peur." Kanye West rappe encore : "Je pense que Prince et Mike (Michael Jackson) ont essayé de me mettre en garde" (vis-à-vis des drogues médicamenteuses dont ils sont morts tous les deux).

Et il ajoute, dans un accès de paranoïa, "Le diable a essayé de monter une armée contre moi pour me faire du mal, ils ne savent pas qu’ils ont affaire à un zombie." "Ye est ma troisième personne/ C’est mon truc bipolaire / C’est mon superpouvoir, pas un handicap / Je suis un Super-héros", conclut-il en braillant justement comme un dément.

Plus loin, sur "Ghostown", il dit "Baby, ne mise pas tout sur une boîte de Fentanyl". Il s’agit de la drogue médicamenteuse qui a tué Prince. Et sans doute aussi celle qui lui a valu la dépendance aux opioïdes qu’il avouait récemment sur TMZ pour justifier son hospitalisation en novembre 2016. Ailleurs, il raconte son année difficile : "Mon nom a été traîné dans la boue / Ma barbe a blanchi (…) ça a été une année agitée" (sur "No Mistakes").
La pochette de "Ye" le 8e album de Kanye West

Déclaration sur l'esclavage : "ma femme appelle en criant"

Sur "Would’nt leave" il revient sur sa récente déclaration tonitruante à propos de l’esclavage qui aurait été "un choix", assurant qu’il a toujours été un esprit libre parlant cash, ce qui lui aurait aussi valu selon lui d’être là où il est aujourd’hui. "J'ai dit que l'esclavage était un choix. Ils ont dit 'Comment Ye ?' / Imaginez s'ils m'avaient chopé dans un mauvais jour ?"

Si l’on est loin de lui avoir pardonné cette sortie consternante, on ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il décrit la panique qui s’est emparé ensuite non seulement des réseaux sociaux mais aussi de son épouse Kim Kardashian, dont il dit avoir ainsi "testé la loyauté". "Ma femme appelle en criant, elle dit 'on risque de tout perdre !' /J’ai dû la calmer parce qu’elle ne pouvait plus respirer."

Il promet aussi (sur "Yikes") de prier pour Russel Simmons (patron de Def Jam), l’un de ses soutiens indéfectibles, récemment accusé de viol et de harcèlement sexuel et rattrapé par le mouvement #MeToo .

Chanson pour ses filles North et Chicago

Et puis il y a l’ode à ses filles North et Chicago sur le dernier titre, "Violent Crimes". Il y explique combien la perspective des hommes change du jour où ils deviennent le père d'une fille. Il espère que les siennes ne grandiront pas trop vite et ne montreront pas trop leurs courbes comme leur mère et avoue : "Désormais je vois les femmes comme quelque chose à nourrir, pas quelque chose à conquérir".
 
Après avoir été présenté en avant première en streaming vidéo dans la nuit de jeudi à vendredi depuis son studio dans le Wyoming, l’album n’a finalement été disponible que vendred!i en début d‘après midi (heure française) sur les plateformes de streaming.

La pochette est selon Kim Kardashian une photo de paysage prise par Kanye sur la route de cette séance de streaming. Si l’album s’appelle "Ye", il est inscrit sur la pochette "I hate being bi-polar it’s awesome". "Je déteste être bipolaire, c’est génial".

L'album "Ye" de Kanye West est à l'écoute ci-dessous et sur toutes les plateformes de streaming