De La Soul : revoir leur concert réjouissant à Calvi on the Rocks

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 28/07/2014 à 19H15, publié le 18/07/2014 à 11H13
De La Soul à Calvi on the Rocks, le 9 juillet 2014.

De La Soul à Calvi on the Rocks, le 9 juillet 2014.

© Culturebox

Entouré d'un groupe live, le trio de rap new yorkais De La Soul a donné le 9 juillet un concert mémorable au festival Calvi On The Rocks. Un show bourré de soul et de bonne humeur qui s'est terminé sous une pluie battante mais avec le sourire jusqu'aux oreilles. Un concert à revoir en intégralité sur Culturebox.

Du trio légendaire, c'est d'abord Dj Maseo dont on retrouve le visage épanoui. Il chauffe le public au micro et annonce à ceux qui l'ignoraient que l'on fête actuellement les 25 ans de "3 Feet High and Rising", le premier album de De La Soul. Alors qu'il envoie des témoignages audio de personnes racontant leur première écoute de cette pierre angulaire du hip-hop, on découvre l'impressionnant groupe de musiciens qui l'entoure : une section de cuivres, deux percussionnistes et un batteur, un clavier et une guitare.

Posdnuos et Trugoy, les deux mc's, débarquent enfin, glissant tout en souplesse sur le beat. "Tout ce que nous voulons ce soir c'est que vous vous éclatiez", annoncent-ils. Ces sorciers de la rime rappent avec aisance et leur joie manifeste d'être là est communicative.

Contrairement à la vogue actuelle des anniversaires d'albums qui veut que les artistes rejouent entièrement le disque en question en tournée (Nas par exemple avec "Illmatic" en ce moment), De La Soul va aller piocher allègrement dans toute sa discographie pour ce concert.

Après le juvénile "Eye Know" et son sample de Steely Dan qui figurait sur leur premier album, l'ambiance fait mine de s'endurcir avec "Stakes is High", extrait de leur quatrième album studio (1996), un titre hyper critique vis-à-vis de l'état du hip-hop d'alors (qui a hélas peu changé). Mais il n'y a qu'à voir les clins d'oeil et les sourires jusqu'aux oreilles des musiciens lorsque Posdnuos délivre ses rimes les plus féroces pour s'en convaincre : rien ne pourra venir assombrir la bonne vibe de cette soirée.

Accompagnés de ce groupe de choc, très organique, les chansons sont totalement transfigurées. Et pour le meilleur. Prenons par exemple "Pass the Plugs", que l'on trouve sur leur second album De La Soul is Dead (1991),  un hommage aux JB's, le groupe de scène de James Brown. Ici le titre est méconnaissable. C'est du James Brown justement. Chaud. Groovy. Rutilant. Maseo quitte ses platines et attrape un micro pour l'occasion. On n'aurait jamais pensé avoir jamais à écrire ça mais le morceau original de De La Soul paraît bien plat en comparaison.

Après un "Jenifa Taught Me" de toute aussi excellente facture, le groupe attaque "I Am I Be", un morceau lent et dépouillé mais très bavard et ô combien génial, que Posdnuos présente comme l'un de ses préférés du groupe.

Extrait de "Bulhoone Mindstate", il s'agit du fameux titre dans lequel De La Soul tendait aux fans éplorés le bulletin de décès du collectif Native Tongues (dont De La Soul faisait partie avec A Tribe Called Quest, les Jungle Brothers etc…) et se plaignait ouvertement d'être réduit en esclavage par les maisons de disques. Une chanson aux paroles amères mais voluptueuse musicalement, sur laquelle avaient été conviés les invités de luxe Maceo Parker, Fed Wesley et Pee Wee Elis, le trio de cuivres extraordinaires de James Brown, et qui convient donc particulièrement bien à cette formation live. 

Malin, le trio alterne ce soir ce genre de climat mélancolique et soul avec des chansons énergiques et joyeuses, telles que "Oooh" extrait d'Art official Interlligence, pour lequel le groupe de musiciens a déserté. Trugoy annonce ensuite "un classique poussiéreux" et Maseo pose sur la platine "(Not Just) Knee Deep" de Funkadelic qui sert de base à "Me Myself and I", l'un de leurs hymnes les plus connus. Le public reprend les paroles en chœur.

Vidéo - De La soul - Me, Myself and I - Live @ Calvi On The Rocks

https://videos.francetv.fr/video/NI_150433@Culture

Alors qu'il commence à pleuvoir sérieusement,  un petit hommage réjouissant à Al Green avec "Love and Happiness" s'invite à la fête. "Saturdays" et ses rimes insouciantes sur le roller skate du samedi conserve l'attention du public qui ne bouge pas d'un pouce et continue à danser sous une pluie fine de plus en plus dense. Ils ont bien fait :  "Saturdays" cède la place à  "Feel Good Inc.", le tube planétaire des Gorillaz, où l'on découvre que le rire de dingo de l'introduction était celui de Maseo. 

Le final sera épique : sous une pluie battante, les filles ont envahi la scène au son de "Ring Ring Ha Ha Hey Hey", les roadies mettent à l'abri les instruments les plus exposés de l'avant-scène et viennent gentiment déposer un auvent protecteur sur la tête des danseuses en short alors que le public, imperturbable, continue de secouer la tête en rythme. "Merci la Corse, merci d'être restés, on a réussi à faire pleuvoir !"  Et à ramener le soleil dans les coeurs.

Vidéo - De La Soul - All Good - Live @ Calvi On The Rocks

https://videos.francetv.fr/video/NI_150435@Culture

Setlist du concert de Calvi on the Rocks :

Eye Know (3 Feet High and Rising, 1989)
Much More (The Grind Date, 2004)
Stakes is high (Stakes is high, 1996)
Pass The Plug (De la Soul is dead, 1991)
Jenifa taught me  (3 Feet High)
I Am I Be (Bulhoone mindstate, 1993)
Oooh (Art Official Intelligence : Mosaic Thump, 2000)
Me Myself and I (3 Feet High)
All Good (Art Official Intelligence: Mosaic Thump, 2000)
Oodle's and O's (De La Soul is Dead)
Love and Happiness (reprise de Al Green)
Breakadawn (Bulhoone Mindstate)
Saturdays (De La Soul is dead)
Feel Good Inc (Demon Days des Gorillaz)
Ring Ring Ring (Ha Ha Hey) (De La Soul is dead)