Le rappeur Jul écope de 5.000 euros d'amende pour excès de vitesse

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/11/2017 à 13H32, publié le 24/10/2017 à 09H24
Le rappeur Jul en juillet 2016 à Marseille

Le rappeur Jul en juillet 2016 à Marseille

© Thierry Garro / PhotoPQR / La Provence / MaxPPP

Le rappeur marseillais Jul a été condamné mardi à 5.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Marseille, pour une virée à plus de 160 km/h sous l'emprise du cannabis, sur une autoroute près de la cité phocéenne.

Le rappeur le plus écouté de l'année 2016, qui a accepté de comparaître dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable, a reconnu sa culpabilité. Le tribunal a ensuite homologué, en audience publique, la peine de 5.000 euros d'amende et six mois de suspension du permis de conduire.

L'artiste de 27 ans, Julien Marie de son vrai nom, "versera sans difficulté" le montant de l'amende, a souligné son avocat Damien Benedetti, en tendant au président l'avis d'imposition de Jul, ce "contribuable fort généreux avec la ville de Marseille", a-t-il souligné. Quant à la peine de suspension du permis de conduire, "elle ne posera pas de difficulté", son label ayant mis un chauffeur à sa disposition.

La "mauvaise journée"

Barbe de plusieurs jours, en noir des baskets à la doudoune, Jul a assuré au tribunal qu'il ne récidiverait pas après ce délit routier. Son casier judiciaire portait jusqu'ici trace d'une condamnation à 4 mois de prison avec sursis en 2011 pour un vol aggravé. Outre la sanction pénale, sa virée sur l'autoroute A50 a déjà valu à Jul la perte de 8 points de permis sur 12, le mettant à la merci d'une annulation s'il grille un feu rouge, par exemple, l'a sermonné le président.

Fin octobre, la "mauvaise journée" de Jul, titre d'une chanson de son nouvel album dévoilée juste après les faits, s'était achevée par son interpellation alors qu'il roulait à "plus de 160 kilomètres heure", faisant des appels de phare aux voitures roulant devant lui, parmi lesquelles une voiture de policiers de la Bac, qui l'ont intercepté. Après sa sortie de garde à vue, il s'était dit "désolé" sur Facebook, dans un texte truffé de fautes d'orthographe. Son passager avait été interpellé avec une arme de poing de 9 mm de calibre, et une petite quantité de résine de cannabis.

En mai, le rappeur le plus écouté de l'année 2016, adepte de l'autotune, lauréat d'une Victoire de la musique en février dernier, avait été auditionné dans le cadre d'une enquête préliminaire pour propos injurieux et atteinte à la vie privée, après avoir cité nommément un fonctionnaire de police dans une de ses chansons.