Apprendre l'anglais grâce aux rappeurs, la méthode "One, Two, Three... Rap !"

Par @Culturebox
Publié le 11/06/2013 à 10H50
Quand le rap délie les langues...en anglais !

Quand le rap délie les langues...en anglais !

© One, Two, Three... Rap !

Apprendre l’anglais en chantant du rap.. C’est l’objectif que s’est fixée « One, Two, Three… Rap ! », une association parisienne qui propose des ateliers d’initiation à l’anglais par le biais de la musique et de la culture hip-hop. Une initiative qui trouve un écho très favorable chez des adolescents souvent rebutés par les cours d’anglais classiques.

Reportage : Sybille Broomberg, Mathieu Benito, Olivia Pergament

https://videos.francetv.fr/video/NI_135599@Culture

L’association One, Two, Three… Rap ! a vu le jour en novembre 2012 sur une idée d’Audrey Noeltner. Cette urbaniste de 25 ans, née d’un père américain et d’une mère française, vit à Paris mais elle a passé son adolescence entre New-York et Los Angeles. En faisant du soutien scolaire, elle s’est rendue compte que les jeunes français avaient du mal à parler l’anglais. Et les statistiques le prouvent : au classement des pays qui parlent l’anglais, la France arrive en …17ème position juste après le Portugal et l’Argentine ! Pas de quoi pavoiser donc.

My Rap is rich !

Audrey a donc eu l’idée de motiver les adolescents en utilisant la culture hip-hop. Pour cela, elle fait appel à des bénévoles anglophones qui animent des ateliers d’initiation à l’anglais gratuits destinés (pour le moment) aux jeunes de la Seine Saint-Denis et de la Goutte d’Or, un quartier populaire de Paris. Les cours ont lieu de juin à septembre, à raison d’une heure et demie par semaine avec une dizaine de participants âgés de 12 à 30 ans. L’année se déroule en plusieurs étapes : traduction de textes de rap et recherches autour de l’auteur mais aussi du contexte social qui entoure la chanson, puis écriture avec l’apprentissage de la syntaxe, des rythmes er de la grammaire propres au rap et enfin enregistrement des textes des participants avec réalisation d’un clip vidéo.

Preuve que l’idée d’Audrey est pertinente : le prestigieux Hip-Hop Education Center a fait de One, Two, Three… Rap ! son représentant français.