Premier concert pour Renaud Capuçon et son nouveau violon dans une abbaye bourguignonne

Publié le 26/08/2018 à 17H30
Le violoniste Renaud Capuçon en concert à l'abbaye de Bèze en Bourgogne, le 24 août 2018.

Le violoniste Renaud Capuçon en concert à l'abbaye de Bèze en Bourgogne, le 24 août 2018.

© culturebox - capture d'écran

Et pas n’importe quelle abbaye, celle de Bèze en Côte-d’Or d’où provient l’arbre qui a servi à fabriquer ce violon spécialement pour Renaud Capuçon par le luthier Christian Urbita. Un premier rendez-vous émouvant entre le musicien et son nouvel instrument auquel ont assisté quelques 200 spectateurs.

Et parmi eux, le luthier. Christian Urbita. Il écoute les notes de ce violon qu’il a lui-même façonné pour son ami Renaud Capuçon avec le bois qu’il est venu chercher ici, dans le majestueux par de l’abbaye Saint-Pierre de Bèze.

Avec ce nouvel instrument, le violoniste lui, a découvert de nouvelles sensations. "Quand il m’a fait essayer celui-là, j’ai su que c’était le bon. Je me suis dit là, il y a un truc spécial." Un moment également étrange pour Renaud Capuçon puisque c’était aussi la première fois depuis 13 ans qu’il jouait avec un nouvel instrument.

Reportage : R. Abd El Nour / C. Zappalá

Un luthier pas comme les autres

C'est dans le parc de l'abbaye que Christian Urbita a rencontré, écouté, et parlé à l’érable sycomore dont est né le violon. Un luthier un peu particulier qui en voyant l'arbre, a reconnu le jeune Renaud Capuçon qui venait chez lui à Cordes-sur-ciel dans le Tarn, où se déroule le festival "Musique sur Ciel". Une rencontre avec la nature qu'il a racontée à son ami et qui a donné vie à cet instrument.

Renaud Capuçon a trouvé dit-il, un violon boisé, puissant, avec du timbre et qu'il a pris plaisir à façonner, chaque note étant une découverte. Le musicien entend bien renouveler l'expérience avec ce jeune instrument qui n'a pas fini d'évoluer et envisage aussi de le prêter à d'autres violonistes.