Un "Happy" avec Catherine Ringer pour la maternité des Lilas

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/06/2014 à 17H36, publié le 10/06/2014 à 15H53
Catherine Ringer dans le "Happy" clip du personnel de la maternité des Lilas.

Catherine Ringer dans le "Happy" clip du personnel de la maternité des Lilas.

© Saisie écran

Quatre ans que le personnel de la maternité des Lilas se bat pour dire non au déménagement de son établissement. Avec toujours plus d'imagination. Après avoir réussi à déployer en mai une banderole sur la façade du ministère de la Santé, le personnel vient de poster un remake du tube "Happy" de Pharrell Williams. Avec une invité de choix : Catherine Ringer.

La chanteuse des Rita Mitsouko, qui a bénéficié des soins de la maternité des Lilas à plusieurs reprises dans sa vie, soutient le mouvement depuis le début. Si son coup de main rest bienvenu, le personnel s'en sort plutôt bien au chant et à la danse... 

L'autre originalité de cette vidéo est le le fait qu'elle ne s'adresse pas aux pouvoirs publics mais au récent gagnant de l'Euro Millions (plus de 72 millions d'euros), un généreux donateur anonyme, qui a annoncé vouloir distribuer plusieurs millions d'euros à des associations. "Besoin de sous pour maternité en détresse", dit un panneau dans le clip. 


Le personnel de la maternité des Lilas, connue depuis des décennies pour son approche très libre et respectueuse des volontés des futurs parents concernant l'accouchement, mais aussi l'accompagnement des jeunes mères, s'oppose au déménagement de l'établissement à Montreuil.

Alors que ses locaux sont vétustes, la maternité devait être reconstruite aux Lilas. Mais le projet a été annulé il y a un an pour des raisons financières par l'Agence régionale de santé (ARS) qui préconise un déménagement au centre hospitalier de Montreuil. Le personnel de cette maternité qui réalise 1.500 accouchements par an ne lâche rien. 

Il craint en effet de devoir renoncer à la spécificité de son approche. "Si la maternité est transférée à Montreuil, l'équipe sera dispersée et ce sera la fin d'un projet médical", redoute Julie Rivière, obstétricienne.

Reportage O.Chapelet, I.Audin, M.P. Susini

https://videos.francetv.fr/video/NI_148519@Culture