Trois raisons de craquer pour Angèle, la jeune chanteuse à suivre en 2018

Mis à jour le 25/09/2018 à 11H39, publié le 31/01/2018 à 11H36
La jeune chanteuse belge Angèle dans le clip de "Je veux tes yeux" réalisé par la photographe Charlotte Abramow.

La jeune chanteuse belge Angèle dans le clip de "Je veux tes yeux" réalisé par la photographe Charlotte Abramow.

© Saisie écran

Elle est ravissante et sa voix juvénile est douce et sans apprêts. C'est pourtant sa personnalité et son sens de l'auto-dérision qui emportent le morceau en faveur de la jeune chanteuse belge Angèle. Après avoir affolé les compteurs youtube avec son premier clip "La loi de Murphy", elle sort mercredi "Je veux tes yeux", bien parti pour connaître le même sort. Il est temps de la découvrir.

1.
Deux titres et deux clips sans faute au compteur 

C'est son premier clip stylé, "La loi de Murphy", signé de la photographe Charlotte Abramow, qui a fait décoller la notoriété d'Angèle à grande vitesse. Sorti fin octobre 2017, il affichait trois mois plus tard plus de 4 millions de vues.


La chanson elle-même, majoritairement en anglais, raconte "une journée de merde", comme le résume très bien Angèle. Une journée dans laquelle tout un chacun peut se retrouver. Car la loi de Murphy veut que tout ce qui peut mal tourner - par exemple, la tartine tomber du mauvais côté - tourne forcément mal. Dans le clip très stylisé aux couleurs acidulées, on voit la jeune chanteuse faire face à toutes ces petites misères de la vie quotidienne avec humour. Et sur un rythme pop entraînant qui a plutôt tendance à mettre de bonne humeur.

Son second clip, réalisé par la même Charlotte Abramow vient de sortir ce mercredi 31 janvier. "Je veux tes yeux" est dans la même veine esthétique, graphique et pétillante, en plus épuré. Toujours aussi divinement jolie, aussi craquante, Angèle évoque le lien de séduction trouble, manipulateur et narcissique, qui peut se tisser entre deux personnes via les réseaux sociaux. Une nouvelle réussite, entièrement en français cette fois, qui confirme sa liberté et sa singularité musicale - notamment pour sa façon de poser sa voix adorable sur ce titre épuré, mais aussi pour la jolie mélopée inattendue au coeur de la chanson.
                                   

2.
Chanson, Rap, Pop ou Variété ? Angèle est tout-terrain 

En jeune fille moderne, Angèle a les idées larges au plan musical. Très larges. De 5 à 18 ans elle a étudié le piano classique - les claviers restent son instrument de prédilection. Puis elle a étudié le jazz, toujours au piano. Parallèlement, elle a longtemps été fan de la chanteuse Héléne Ségara et le souligne régulièrement sans complexe.

Angèle est connue pour ses reprises, de Dick Annegarn ("Bruxelles") ou de Georges Brassens ("Les amoureux des bancs publics"). Mais aussi pour son magnifique featuring sur "J'ai vu", une chanson de son frère, l'excellent rappeur Roméo Elvis.


Son père, Marka, est un musicien et chanteur belge connu au plat pays. Partir en tournée avec lui l'a formée assez jeune. Sa mère, la comédienne et humoriste Laurence Bibot, lui faisait écouter Ella Fitzgerald, Prince et Pharrell Williams. MC Solaar était un proche très apprécié de la maisonnée. Et bien que son frère soit un rappeur en pleine ascension, Angèle, par esprit de contradiction adolescente, ne s'est mise au rap que sur le tard. 

L'an dernier, les soeurs jumelles d'Ibeyi, connues pour leur soul expérimentale inclassable, l'ont invitée à assurer leurs premières parties. Tout comme le rappeur belge Damso, qui a insisté pour qu'elle ouvre son show en tournée. Ca n'a pas toujours été facile mais des pogos se sont néanmoins improvisé sur ses bluettes. De la même façon qu'elle aime de tout musicalement, Angèle peut être aimée de tous, du rappeur dur à cuire à ta grand-mère. C'est sa grande force.

Angèle résume sa folle année 2017, en particulier sur scène, dans cette vidéo postée sur Instagram

3.
La suivre sur Instagram c'est l'adopter

C'est souvent via Instagram, où elle est très active, que le public est résolument tombé sous le charme d'Angèle. Comme nous. Aujourd'hui, son compte continue de grimper : il était suivi par 144.000 personnes fin janvier. 

Sur ce média, Angèle, 22 ans, est d'une fraîcheur et d'une créativité affolante. Elle reprend des chansons connues de tous les styles, de Barbara à Lily Allen (ci-dessous), improvise en solo avec son petit clavier, danse dans la rue de sa gestuelle si caractéristique et nous fait découvrir sa passion pour les loutres.

Surtout, Angèle veille à ne jamais trop pencher du côté narcissique des réseaux sociaux et à cultiver l'auto-dérision. Fun, espiègle et naturelle, un régal à suivre. On attend désormais son premier album, actuellement en préparation, avec impatience. Il parlera beaucoup d'amour et elle espère l'écrire, le produire et le réaliser elle-même, comme elle l'expliquait récemment au site de Tsugi. On n'en sait pas davantage. Seule certitude : il va faire du bruit. 

Angèle sera en concert le 22 mai au Trianon à Paris

Angèle reprend "Fuck You" de Lily Allen 

 

Fck You very very much @lilyallen

Une publication partagée par Angèle (@angele_vl) le


Angèle danse dans la rue avec son ami Leo