Solidays 2018 : record d'affluence pour la 20e édition

Mis à jour le 25/06/2018 à 09H46, publié le 25/06/2018 à 09H44
La chanteuse Jain sur la scène de Solidays (22 juin 2018)

La chanteuse Jain sur la scène de Solidays (22 juin 2018)

© Edmond Sadaka / Sipa

En frôlant les quelque 212.000 spectateurs en trois jours, le festival Solidays a battu son record de fréquentation lors de sa 20e édition, ont annoncé dimanche les organisateurs. "Nous sommes ravis de ce 20e anniversaire, nous avons dépassé notre record de fréquentation", s'est réjoui Luc Barruet, cofondateur de l'association Solidarité Sida et patron de Solidays.

Une météo ensoleillée et une programmation riche - avec des têtes d'affiche comme le rappeur Nekfeu, les chanteuses Camille et Jain, le DJ globe-trotteur David Guetta, Shaka Ponk - ont attiré cette année 212.000 festivaliers sur l'hippodrome de Longchamp, à l'ouest de Paris. Soit 8.000 de plus qu'en 2016, ancien record d'affluence du plus grand festival francilien.

Une place à part "dans un contexte de plus en plus concurrentiel"

"Ce record va nous permettre de générer plus de 2 millions d'euros de fonds", a ajouté Luc Barruet, rassuré, alors que l'édition 2017 avait été marquée par une baisse importante de la fréquentation, en raison notamment d'une offre de festivals toujours plus importante à Paris. "Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, ce nouveau record souligne la place à part de Solidays parmi les festivals", estiment les organisateurs.

Depuis sa création en 1999, Solidays a permis de collecter près de 25 millions d'euros en faveur de la lutte contre le sida, et soutenu près de 2.200 programmes dans 42 pays. Pour cette édition au chiffre rond, les personnalités politiques se sont pressées sur le site pour déambuler au milieu des multiples scènes, attractions et stands associatifs.

Brigitte Macron a notamment visité vendredi après-midi la tente "Sex in the City", une exposition ludique pour libérer la parole sur la sexualité. L'ancien chef d'État François Hollande s'est rendu vendredi et dimanche au Village Solidaire, où près d'une centaine d'associations présentaient leurs actions. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont également glissés parmi les festivaliers pendant le week-end.

Un festival qui "mêle l'utile à l'agréable", souligne Juliette Armanet

Du côté des artistes, Juliette Armanet, installée au piano de la grande scène, a emmené avec elle les très jeunes festivaliers avec ses ballades rythmées. "Le public était vraiment là", s'est-elle exclamée après le concert auprès de l'AFP. "Dans l'inconscient, il doit y avoir une sorte de ferveur liée à l'enjeu solidaire de ce festival (...) C'est un festival qui me tient vraiment à coeur, car il mêle l'utile à l'agréable", a ajouté la chanteuse.

Comme Maya, une lycéenne de 17 ans, qui après avoir "dansé comme une folle" avec ses copines sur le groupe Polo & Pan, est venue "décompresser un peu" au village solidaire, où elle a discuté avec les membres de l'ONG SOS Méditerranée, qui vient au secours des migrants. "Je suis surtout venue pour les concerts, mais parler avec ces gens qui s'engagent (...) pour un monde meilleur, ça me donne envie de me bouger", a-t-elle confié. Une fierté pour Luc Barruet et ses équipes, "C'est aussi ça Solidays, faire naitre des vocations solidaires chez les jeunes. (...) On dit souvent de nous qu'on est un peu 'bisounours', mais ça marche"