Ringo Starr applaudi par 2000 fans à l'Olympia

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/06/2018 à 09H40, publié le 07/06/2018 à 09H31
Ringo Starr à l'Olympia le 6 juin 2018

Ringo Starr à l'Olympia le 6 juin 2018

© Jean Nicholas Guillo / PhotoPQR / Le Parisien MaxPPP

Ringo Starr et ses amis du All Starr's Band n'en ont pas vraiment donné pour leur argent aux fans et aux curieux, néanmoins heureux de voir jouer l'ex-batteur des Beatles, plus jeune que jamais à 77 ans, mercredi à l'Olympia, 54 ans après le concert légendaire des Fab Four sur la scène parisienne.

Pour un soir cette semaine, Joan Baez laissait sa place dans la mythique salle de spectacle parisienne qu'elle a investie depuis lundi pour une série de concerts jusqu'au 17 juin. Enfin, pas tout à fait car elle n'a pu s'empêcher d'apparaître sur scène à la surprise de tous, et de Ringo Starr le premier manifestement, pour reprendre en choeur le refrain de "With a Little Help From My Friends", avant de vite s'effacer.
 
Avec cette quatrième et ultime reprise des Beatles sur 22 chansons au total, on atteignait l'épilogue plutôt chaleureux et enjoué d'une heure quarante-cinq de spectacle qui n'a pas toujours flatté l'oreille. Ringo était accompagné par son "All Starr Band", qui regroupe des musiciens de Toto, Men at Work, 10cc ou encore Santana.

Avec un groupe à formation variable

Un supergroupe à formation variable depuis que l'ancien batteur des Beatles l'a formé en 1989, avec à l'origine des pointures telles que Dr John ou Nils Lofgren (E Street Band/Crazy Horse), et dont les étoiles actuelles font pâle figure par rapport aux précitées, même si l'Australien Colin Hay a fait plaisir à entendre sur "Down Under", gros tube reggae-pop de Men at Work datant de 1981.
 
Sur ce titre, comme sur tous ceux pour lesquels il délaissait le micro pour s'installer à la batterie, Ringo Starr s'est montré sous son meilleur jour, faisant montre d'un groove malheureusement éclipsé par la puissance du deuxième batteur Gregg Bissonette.
 
Ainsi juché en hauteur et en retrait, il est apparu plus ou moins dans la même posture qu'en 1964 lorsqu'il joua avec les Beatles dans cet Olympia "où on entendait plutôt des grognements masculins que des cris féminins", s'est-il souvenu en conférence de presse le midi même. Le costume-cravate et la frange en moins, les lunettes fumées et le t-shirt siglé du symbole de paix en plus.

Le plus âgé des Beatles a 77 ans

Cette juxtaposition d'images à 54 ans d'écart était d'autant plus étonnante que Ringo Starr ne fait absolument pas ses 77 ans. Celui qui fut l'aîné des Beatles (1962-1970) et resta bien après la mort du groupe mythique l'ami des trois autres, John Lennon, George Harrison et Paul McCartney (l'autre survivant du groupe), est d'ailleurs arrivé sur scène en courant, sourire aux lèvres, envoyant des V à tout-va.
 
Il a rappelé qu'il a été la voix de certains tubes des "Fab Four" (en moyenne une chanson par album) comme "With a Little Help From My Friends", "Yellow Submarine", "I Wanna be Your Man" (initialement offerte aux Rolling Stones) et "Don't Pass Me By" qui fut sa première composition en 1968, figurant dans "l'album blanc".
 
Ringo faisait d'ailleurs preuve d'autodérision en préambule de cette chanson : "Avec les Beatles, j'ai écrit plein de chansons mais jusqu'à celle-ci elles n'étaient jamais enregistrées."

Une tournée en Europe et aux Etats-Unis 

Peu lui importe au fond d'être moins considéré que les trois autres Beatles, son nom en lettres rouges sur la façade de l'Olympia a attiré quelque 2000 personnes qui ont tout de même déboursé entre 95 et 276 euros, surtout pour voir "en vrai" une légende du rock, à défaut de vraiment en entendre une.
 
Ringo Starr et ses amis se produiront en Europe cet été, notamment à Monaco le 6 juillet, avant une tournée aux Etats-Unis en septembre.


A noter que pour ce concert à l'Olympia, la française Gaelle Buswel a ouvert en première partie avec un set acoustique, en reprenant notamment "Help" des Beatles, morceau qu'elle joue dans son tour de chant depuis presque 10 ans. Mais ce soir-là, cette chanson a évidemment pris un tout autre sens. Dans l'assistance, Joan Baez s'était assise à côté de la maman de la chanteuse avant de rejoindre Ringo Starr sur scène.