Pitchfork Music Festival Paris 2018, à suivre en live sur Culturebox !

Mis à jour le 02/11/2018 à 09H53, publié le 11/09/2018 à 10H22
Le producteur canadien d'origine haïtienne Kaytranada, trop rare en France, est attendu le 2 novembre au Pitchfork Festival Paris.

Le producteur canadien d'origine haïtienne Kaytranada, trop rare en France, est attendu le 2 novembre au Pitchfork Festival Paris.

© Saisie écran du clip "You"re the One"

Le festival Pitchfork Paris tient sa 8e édition à la Grande Halle de la Villette jusqu'au 3 novembre 2018. Le mélange des genres sans oeillères est toujours au rendez-vous, entre folk, rock, groove et musique électronique. Derrière les têtes d'affiche Mac DeMarco, Etienne Daho, Bon Iver, Kaytranada et Blood Orange, une armada de nouvelles têtes prometteuses tentera de se faire remarquer.

Un jeudi entre douceur et fantaisie

Jeudi 1er novembre, le musicien canadien le plus cool de la planète ouvre le bal. Vous l'avez reconnu il s'agit de Mac DeMarco, dont chaque concert est à la fois différent et inoubliable entre blagues, grimaces, impros, danse avec le public, ballades touchantes sur coussin d'air et embardées pop rock.

Il voisinera avec Etienne Daho, qui après de longues années de réticence a finalement pris goût aux festivals. Le chef de file de la pop française, qui a sorti en novembre dernier son onzième album studio, "Blitz", parsème sur scène ses derniers nés avec les tubes éternels de son répertoire que sont "Week-end à Rome", "Poppy Gene Tierney", "Tombé pour la France" ou "Epaule Tattoo". 

Le New Yorkais Julian Casablancas, chanteur de The Strokes à la tête désormais d'un combo déjanté baptisé The Voidz, sera la troisième tête d'affiche de la soirée. On pourra également applaudir Yellow Days, un jeune anglais prometteur vu à Rock en Seine fin août, dont la voix ressemble cependant un peu trop à King Krule, mais aussi l'inclassable John Maus, qui tente de repousser les limites de la pop avec ses synthétiseurs vintage. La présence de ce chercheur "rétro-futuriste" est d'autant plus espérée qu'il avait dû annuler le 18 août son concert à la Route du Rock à la suite du décès de son frère et bassiste Joseph Scott Maus.

Un vendredi super groovy 

Vendredi, place au groove avec le génial producteur canadien Kaytranada qui s'est fait connaitre grâce à ses remix de Janet Jackson  ou Missy Elliott et ses productions pour Vic Mensa et Pusha T. En mai 2016, il a publié son propre album "99,9%", une galette bourrée d'invités (dont Anderson .Paak et Syd de The Internet) dans lequel il mélange ses influences hip hop, house et funk, et qui lui a valu de remporter le prestigieux prix Polaris du meilleur album au Canada. Depuis, il est devenu un incontournable du dance floor si demandé qu'on ne l'a pas revu par ici depuis deux ans.

Le groove élégant de l'Anglais Blood Orange prendra le relais. Collaborateur des plus intéressantes têtes chercheuses des dernières années que sont Solange Knowles et FKA twigs, il vient juste de sortir un nouvel album baptisé "Negro Swan" qu'il ne manquera pas de présenter au public du festival.

Le groove électro-funk plus péchu du duo montréalais Chromeo sera aussi de la partie vendredi, ainsi que les beats castagneurs du quintet parisien Bagarre devant lequel on peut s'attendre à quelques pogos. L'électro-pop des Ecossais Chvrches, qui ont sorti en mai leur troisième album "Love is dead", le rock indé venu de Seattle de Car Seat Headrest emmené par le surdoué à lunettes Will Toledo, et les jeunes pousses Dream Wife, Tirzah, Lewis OfMan et Boy Pablo, complètent la soirée.

Un samedi entre clubbing et rock indie

Familier du Pitchfork Paris où il s'est déjà produit deux fois, Bon Iver, qu'on a pu entendre malgré lui sur "Fall", un titre du dernier album d'Eminem, est la tête d'affiche samedi soir où les derniers développements de sa folk aventureuse et inspirée sont très attendus.

Il y aura sans doute de grandes bourrades dans le dos en coulisses car Bon Iver figure en invité sur le dernier album, "Knock Knock", du Dj house allemand excentrique Dj Koze qui l'aura précédé sur scène.

L'Anglais Daniel Avery, figure majeure de la musique électronique connu pour ses sets contemplatifs, mais aussi le dj parisien obsédé de house américaine des années 90 Jeremy Underground, et la Dj américaine Avalon Emerson adorée à Berlin pour ses sets techno-house, transformeront la Grande Halle de la Villette en club de poche.

Côté rock, on pourra compter en début de soirée sur Unknown Mortal Orchestra le groupe basé à Portland qui louvoie merveilleusement entre indie rock et psychédélisme funk, ainsi que sur le cultissime Stephen Malkmus (Pavement) et ses Jicks.

Parmi les nouvelles têtes, dont Muddy Monk repéré chez Myth Syzer, il ne faudra surtout pas louper la prometteuse Lindsay Jordan alias Snail Mail, chanteuse et guitariste américaine de 18 ans remarquée cette année avec son premier album mordant d'indie rock "Lush".

Le programme en un clin d'oeil

Jeudi 1er novembre
Mac DeMarco - Etienne Daho - The Voidz - John Maus - Yellow Days - Rolling Blackouts Coastal Fever - G Flip - Cola Boyy

Vendredi 2 novembre
Kaytranada - Blood Orange - CHVRCHES - Chromeo - Bagarre - Car Seat Headrest - Dream Wife - Tirzah - Leswis OfMan - Boy Pablo

Samedi 3 novembre
Bon Iver - Daniel Avery - DJ Koze - Jeremy Underground - Stephen Malkmus & The Jicks - Unknown Mortal Orchestra - Peggy Gou - Avalon Emerson - Muddy Monk - Snail Mail - Michael Rault

Le Pitchfork Music Festival Paris se déroule à la Grande Halle de La Villette les jeudi 1er, vendredi 2 et samedi 3 novembre 2018. Il est complété les 30 et 31 octobre par le Pitchfork Avant-Garde, soit les concerts d'une nuée de découvertes dans 7 salles parisiennes (Café de la Danse, Badaboum, Pan Piper etc).