Sensible aux arguments des partisans du boycott d'Israël, Lorde annule un concert prévu à Tel-Aviv

Mis à jour le 25/12/2017 à 18H44, publié le 25/12/2017 à 14H45
Lorde sur la scène de l'Alexandra Palace à Londres (27 septembre 2017)

Lorde sur la scène de l'Alexandra Palace à Londres (27 septembre 2017)

© Richard Isaac / Shutterst / SIPA

La jeune chanteuse néo-zélandaise Lorde a décidé d'annuler un concert à Tel-Aviv prévu en juin après avoir convaincue par des appels en ce sens de la part des partisans d'un boycott d'Israël.

L'artiste pop néo-zélandaise de 21 ans avait annoncé la semaine passée qu'elle ferait étape à Tel-Aviv en juin, dans le cadre d'une tournée. Mais Lorde s'est retrouvée confrontée aux critiques de militants néo-zélandais et internationaux favorables au boycott d'Israël pour obtenir la fin de l'occupation des Territoires palestiniens. Elle a finalement annoncé qu'elle rayait la grande ville israélienne de son agenda.
 
"J'ai été submergée de messages et de lettres, et j'ai beaucoup discuté avec plein de gens aux opinions différentes, et je pense que la bonne décision, en l'état actuel des choses, c'est d'annuler le show", a-t-elle écrit dans un communiqué publié par Naranjah, les promoteurs israéliens du spectacle.
 
"Je suis vraiment désolée d'être revenue sur mon engagement envers vous. J'espère qu'un jour, nous pourrons tous danser", a-t-elle dit à ses fans.
Lorde, "Royals"

La ministre de la Culture espère que Lorde reviendra sur sa décision

"Nous pardonnons à Lorde, et nous lui souhaitons beaucoup de succès dans sa tournée en Russie et aux États-Unis", a dit Naranjah dans un message à l'AFP.
 
La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a exprimé l'espoir que Lorde revienne sur sa décision. "Lorde, montre-toi une 'Pure Heroine', comme le titre de ton premier album, une pure héroïne culturelle, détachée des considérations politiques et d'arguments délirants", a-t-elle dit dans un communiqué.
 
La décision de la chanteuse intervient dans un contexte particulièrement tendu, après l'annonce par le président américain Donald Trump de sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y déménager l'ambassade des Etats-Unis, décision dénoncée par la communauté internationale à l'Onu.

En juillet, Radiohead avait maintenu son concert

Des associations dans le monde appellent à un boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël pour mettre fin à l'occupation et à la colonisation des Territoires palestiniens. Le gouvernement israélien combat farouchement tout ce qui ressemble à une entreprise de boycott, qu'il assimile à une menace stratégique et dénonce comme une remise en cause de la légitimité de l'État d'Israël.
 
Tout artiste de renom prévoyant de se produire en Israël est appelé au boycott, avec des résultats variables. En juillet, Radiohead, l'un des plus grands groupes de rock au monde, avait maintenu son concert et joué devant des dizaines de milliers de personnes à Tel-Aviv.
 
Lorde a connu le succès dès l'adolescence avec l'opus "Pure Heroine" (2013), son titre "Royals" lui valant un succès planétaire. Elle a depuis pris un virage résolument pop, plus élaboré.