Le Printemps de Bourges toujours vert souffle ses 40 bougies

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/04/2016 à 16H22, publié le 11/04/2016 à 13H03
Marina Kaye ouvrira le Printemps de Bourges 2016

Marina Kaye ouvrira le Printemps de Bourges 2016

© CITIZENSIDE / CHRISTOPHE ESTASSY / citizenside.com / Citizenside

Pour sa 40e édition, le Printemps de Bourges va prendre - un peu - le temps de s'auto-célébrer mais compte surtout rester fidèle à ce qui constitue son "ADN" depuis 1977: mettre en avant les nouvelles têtes du rock, de la pop et de l'électro comme Marina Kaye, L.E.J ou Grand Blanc.

A l'image du phénomène Marina Kaye (18 ans), des trois filles pétillantes de LEJ (22 ans) ou du fantasque Mika (32 ans), têtes d'affiche de la soirée inaugurale, une grande majorité des artistes attendus à Bourges cette année n'étaient même pas nés pour la première édition, animée par des chanteurs nommés Jacques Higelin, Bernard Lavilliers, Dick Annegarn, François Béranger ou encore un certain Charles Trénet.

 

Une création spéciale pour les 40 ans

Le Printemps, pour faire le plein en cette année anniversaire, mise bien sûr sur quelques noms rassembleurs (Louise Attaque, Nekfeu, Dionysos ou Maître Gims en clôture dimanche), notamment lors d'une création spéciale pour la 40e édition à laquelle prendront part mercredi Lavilliers, Miossec, Dominique A, Jeanne Cherhal ou la Grande Sophie.
 
Mais "l'émergence" de nouvelles têtes reste la raison d'être du "Printemps", rappelle son nouveau directeur, Boris Vedel, né comme le festival en 1977, qui a succédé l'été dernier à Daniel Colling, cofondateur et figure historique. Il se souvient peut-être que le Printemps de Bourges est né pour ouvrir une scène aux voix françaises contestataires.

https://videos.francetv.fr/video/NI_677373@Culture

 

Dès la soirée d'ouverture, mardi soir, l'une des scènes sera consacrée à la jeune pop française, avec des groupes comme Bagarre, Flavien Berger, Grand Blanc ou Salut c'est cool. D'autres valeurs montantes vont suivre jusqu'à dimanche, comme Jain, Nicolas Michaux, le duo Lola Marsh, Marvin Jouno, The Liminanas ou encore Radio Elvis et Last Train, deux groupes récompensés l'an dernier dans la sélection découvertes du Printemps (les "Inouïs").

 

"C'est un festival qui consacre beaucoup de temps et de personnel à trouver les artistes de demain. Si ce n'était pas le cas, ce ne serait plus le Printemps de Bourges", relève Boris Vedel, désormais aux commandes d'un festival propriété de la société C2G, filiale du groupe Télégramme et de Morgane Production qui possède également les Francofolies de La Rochelle. 

Sécurité renforcée 

Daniel Colling reste pour sa part dans l'équipe de direction pour cette 40e édition voulue comme une année de transition. Si les organisateurs pouvaient nourrir quelques craintes en termes de fréquentation cinq mois après les attentats de Paris, l'activité de la billetterie les a rapidement rassurés: "On a presque quatre semaines d'avance sur l'an dernier au niveau des locations, les gens ont envie de sortir." Une dizaine de concerts sont d'ores et déjà complets. 
 
Les mesures de sécurité ont néanmoins été renforcées, avec "double contrôle" et palpation systématique à l'entrée des salles, précise le directeur d'un festival qui concentre à Bourges plus de 200.000 personnes cumulées en six jours, en comptabilisant les invitations et scènes gratuites en ville. Cela a évidemment un coût mais "c'est aussi une demande des spectateurs: personne ne comprendrait aujourd'hui d'entrer dans une salle sans être fouillé", estime Boris Vedel.
 
La ministre de la Culture Audrey Azoulay, en poste depuis février, doit venir découvrir ce festival mercredi soir, jour de la création "40e édition", animée par l'humoriste Vincent Dedienne et mêlant des reprises et des témoignages de festivaliers

Hommage à Lou Reed

D'autres créations sont très attendues vendredi, celle de Dominique A qui jouera sur scène certaines de ses chansons moins connues voire inédites et celle d'Emily Loizeau en hommage à Lou Reed.   Preuve que les musiques électro et hip hop sont désormais devenues des incontournables: le "Printemps" lance cette année une "Happy Friday", consacrée aux musiques "trépidantes" (General Elektriks, Lilly Wood and the Prick, Caravan Palace, The Avener, Synapson).

 

Une nouvelle soirée à l'attention du public le plus jeune, comme l'est la traditionnelle soirée électro du samedi soir ("Rock'n'beat party"), qui accueillera cette année La Femme, Bloc Party ou The Shoes.