Gorillaz : écoutez l'album "The Now Now" via les clips et les live

Par @Nijikid
Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 28/06/2018 à 20H44, publié le 27/06/2018 à 19H46
Gorillaz sonar 18 tab

Le sixième album des Gorillaz baptisé "The Now Now" sort vendredi 29 juin. On peut déjà en écouter l'essentiel via les clips, singles et titres joués en concert par la troupe de Damon Albarn. Découvrez-les ci-dessous dans l'ordre de la tracklist, avec notre critique et tout ce qu'il faut savoir sur l'album le plus attendu de ce début d'été.

Sur "The Now Now", Damon reprend le pouvoir

A peine un an après leur cinquième album "Humanz", les Gorillaz sont déjà de retour. On se pince pour y croire... puis on appréhende : sachant qu'il avait fallu 6 ans d'attente pour le précédent, "The Now Now" serait-il un album bâclé ? La réponse est non. C'est même un très bel album, plus convaincant et "plus Gorillaz" que le précédent.

Souvenez-vous, "Humanz" était un album à rallonge de plus de vingt titres où l'on cherchait souvent Damon Albarn sans beaucoup le trouver. La tête pensante des Gorillaz manquait-il d'inspiration ? Il avait en tout cas préféré se faire discret et donner une très large place à ses invités, une quinzaine en tout, de Benjamin Clementine à Danny Brown, Vince Staples, Popcaan ou Grace Jones. Cette fois, Damon reprend le pouvoir : "The Now Now" ne compte que trois invités, dont un est guitariste (la légende George Benson) alors que les deux autres (Snoop Dogg et Jamie Principle) sont regroupés sur la même chanson.

Si le rap dominait sur "Humanz", les Gorillaz renouent sur "The Now Now" avec la pop électronique et le songwriting lumineux de "Plastic Beach". Il y a de vrais hymnes pour dance-floors sur cet album, une brassée de morceaux pour onduler et beaucoup d'autres, plus mélancoliques, pour rêver ou s'enlacer cet été au coucher du soleil.   

Un album composé sur la route

Enregistré à Londres en début d'année avec le producteur James Ford (Simian Mobile Disco, Arctic Monkeys, Last Shadow Puppets), cet album a été composé sur la route, en tournée, et essentiellement aux Etats-Unis. On en veut pour preuve les nombreux titres faisant allusion aux haltes d'un périple américain : Hollywood, Kansas, Idaho, Magic City (alias Miami) et même Lake Zurich, visiblement une pause entre deux avions.

Les paroles, très introspectives, racontent en filigrane la solitude, l'isolation, le mal du pays et l'impossibilité d'une relation amoureuse suivie. En somme, l'ordinaire d'un musicien sur la route... sublimé en art. "The Now Now" est un bon cru. Savourez !
1.
"Humility" 

Premier single, premier titre de l'album et premier clip, ce titre parle d'isolation (personnelle et sans doute collective allusion au Brexit) sur une mélodie joyeuse emmenée par une guitare de luxe : celle du génial George Benson, l'un des seuls invités du disque. 

2.
"Tranz"

Un titre électronique et dansant très années 80 sur lequel Damon semble se remettre difficilement d'une grosse fête et dit se sentir menacé d'anéantissement (peut-être une allusion à 2D, son double virtuel au sein des Gorillaz).

3.
"Hollywood"

La bombe pour dance-floor de l'album, "Hollywood" est un titre électronique de funk-house, avec au micro Jamie Principle, chanteur et Dj proche des pionniers de la house de Chicago, et le fidèle Snoop Dogg. Dans les paroles, il est beaucoup question de jalousie et d'heures sombres. 

4.
"Kansas"

Une des chansons d'amour de cet album, dans lequel Damon assure qu'il ne va pas pleurer mais se lamente sur un amour perdu. "Suis-je incapable de guérir ?", se demande-t-il.
On trouve déjà ce titre sur internet, piraté du récent concert Boileroom à Tokyo.

5.
"Sorcererz"

Encore un de ces titres de pop électronique enjoué musicalement couplé à un texte plus mélancolique dans lequel Damon semble se lamenter, en particulier sur le conformisme général.

6.
"Idaho"

Nouvelle halte aux Etats-Unis, ce titre mélange guitare sèche et synthétiseur sur une mélodie simple et mélancolique hantée de petits bruitages. Damon évoque la beauté des paysages de cet Etat américain (l'Idaho) contemplés depuis les fenêtres du tour bus.

7.
"Lake Zurich"

L'autre hymne dansant de "The Now Now" est un titre quasiment instrumental très disco où les "cow bells" chères à LCD Soundsystem donnent le la. Dans les quelques paroles, il est question d'un vol entre Zurich et New York. Décidément un album composé sur la route.

8.
"Magic City"

Même vibe que pour "Kansas" dont il pourrait être une suite sans couture. Damon use de sa voix plaintive et évoque Magic City alias Miami, où il s'est perdu, quelqu'un s'étant chargé de lui mettre la tête à l'envers, ce qui lui donne non seulement la sensation de "remplir les canyons avec son ego" mais aussi de voir "un panneau d'affichage sur la Lune". Déprimé, il espère être rentré chez lui "d'ici mercredi".

9.
"Fire Flies"

Une nouvelle chanson synthétique et dépouillée parlant d'amour. "Suis-je en train de te perdre ?", demande Damon, qui se désole d'une relation empoisonnée par ses propres peurs. "Je ne faisais que chasser des lucioles", répète-t-il, allusion à ces coléoptères lumineux et insaisissables que l'on ne voit que de nuit. 

10.
"One Percent"

Une brève chanson synthétique à la fois mélancolique et lumineuse dans laquelle Damon promet d'être "là pour toi en cette journée d'été".

11.
"Souk Eye"

L'album se referme sur cette magnifique love song dont la mélodie à la guitare semble inspirée de la bossa nova. Il y est question d'un amour triste, que le narrateur doit quitter car il repart sur la route. Difficile de ne pas y entrevoir l'histoire de Damon.


L'album de Gorillaz "The Now Now" (Parlophone/Warner) sort vendredi 29 juin
Les Gorillaz seront en concert le 21 juillet aux Vieilles Charrues (Carhaix) et le 22 juillet au festival Lollapalooza (Paris).