En Inde, les fans reviennent dans l'ashram des Beatles

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 13/08/2018 à 21H20, publié le 13/08/2018 à 15H41
Les Beatles pendant leur retraite auprès du gourou Maharishi Mahesh Yogi. 

Les Beatles pendant leur retraite auprès du gourou Maharishi Mahesh Yogi. 

© MARCELA GUTIÉRREZ / NOTIMEX / AFP

Le site indien de Rishikesh, où les Beatles ont composé une grande partie du White Album paru en 1968, a longtemps été abandonné. Il renaît désormais grâce aux touristes.

C'est un lieu mythique dans l'histoire de la musique. Dans l'ashram Indien de Rishikesh, les Beatles connurent il y a 50 ans une de leurs périodes les plus fécondes.  Le site, longtemps laissé à l'abandon, est colonisé par la jungle. Mais depuis sa réhabilitation partielle, à partir de 2016, et la construction d'une clôture pour éloigner les animaux, le site renait grâce au tourisme.

Il faut aujourd'hui payer une entrée -600 roupies (7,50 euros) pour les étrangers, 150 pour les Indiens- pour accéder au site qui compte un café, une petite exposition de photos et des panneaux d'information.
Les murs de l'ashram sont couverts de graffitis.

Les murs de l'ashram sont couverts de graffitis.

© SAJJAD HUSSAIN / AFP
Dans ces loges délabrées et couvertes de graffitis, Atta Curemann, touriste américaine de 68 ans raconte: "La première fois que nous sommes venus il y a quatre ou cinq ans, c'était abandonné et nous avons dû payer un bakchich pour entrer". Des pratiques qui pouvaient s'avérer dangereuse, compte tenu des risques d'éboulement, et de la proximité de la jungle.
Mais les fans des Beatles étaient prêts à braver le danger  pour se rapprocher de leurs idoles.

 Une retraite mystique

C'est ici, dans ce qui était la retraite du sémillant gourou Maharishi Mahesh Yogi, qu'a été composée la majorité de l'Album Blanc, un des chefs d'oeuvre du plus célèbre groupe britannique du XXe siècle. En février 1968, après une initiation à la méditation transcendantale et le décès de leur manager Brian Epstein, les Beatles se laissent convaincre par Maharishi Mahesh Yogi (1917-2008) de le suivre dans sa retraite de Rishikesh, ville verdoyante au pied de l'Himalaya.

Loin de l'effervescence londonienne, ils y composent près de 50 chansons parmi lesquelles "Why Don't We Do It in the Road" ou " Back in the USSR ". Le groupe est accompagné de plusieurs autres musiciens, de l'actrice Mia Farrow ou encore de la sœur cadette de cette dernière, la recluse Prudence. Cette dernière passe ses journées cloîtrée, et inspire à John Lennon sa chanson " Dear prudence".

L'ashram abandonné de Rishikesh accueille désormais des touristes. 

	SAJJAD HUSSAIN / AFP

L'ashram abandonné de Rishikesh accueille désormais des touristes.  SAJJAD HUSSAIN / AFP

© SAJJAD HUSSAIN / AFP

 

La fin d'une idylle

Ringo Starr, dont l'estomac goûte peu la cuisine locale, quitte les lieux 10 jours après leur arrivée. Les autres membres apprécient quant à eux leur retraite. Mais au bout de quelque temps, l'ambiance se tend, en raison notamment de rumeurs d'avances sexuelles de Maharishi faites à Mia Farrow et son désir évident de faire de l'argent sur le dos de ses éminents élèves. Paul décide de partir au bout de cinq semaines, George et John après deux mois.

Interrogé sur les raisons de ce départ par Maharishi, Lennon lui aurait répondu: "Vous devez le savoir si vous êtes si cosmique." Ils composeront, en référence à cette amère expérience le morceau" Sexy sadie".

En attendant, les Beatles ont indéniablement contribué à la célébrité de Rishikesh auprès des Occidentaux, et à la popularité de la méditation. Maharishi eut même les honneurs de la couverture de magazine Time.