Comment LCD Soundsystem a mis le feu aux pluies de Fourvière

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/06/2018 à 16H20, publié le 13/06/2018 à 17H26
James Murphy de LCD Soundsystem aux Nuits de Fourvière

James Murphy de LCD Soundsystem aux Nuits de Fourvière

© Loll Willems

C'est sous des trombes d'eau que le groupe LCD Soundsystem a donné aux Nuits de Fourvière de Lyon l'unique concert en France de sa tournée d'été. La troupe de James Murphy a répondu aux intempéries par un déluge d'énergie pour réchauffer les corps et les cœurs.

21h30 dans le site du théâtre romain de Fourvière : un arc-en-ciel pointe sur la ville et le public déjà trempé dans l'attente du concert, espère que la pluie va s'éloigner pour de bon. "En même temps, ça peut rendre le moment magique", lance rigolard un fan qui ne pensait pas si bien dire.

Il ne pleut pas quand le groupe arrive sagement sur scène au rythme des premières notes de "You Wanted a Hit" mais dès que James Murphy décroche le micro de son pied, l'énergie légendaire du groupe irradie immédiatement la fosse jusqu'au derniers rangs du théâtre antique. Impossible de garder le corps immobile alors que très décontracté, verre à la main, sous son tee-shirt blanc et son jogging à la cool, le leader de LCD et ses acolytes enchaînent efficacement plusieurs titres anciens avant d'entonner l'irrésistible "Call The Police" du nouvel album "American Dream".

Danse de la pluie

La pluie recommence à tomber, d'abord légère puis plus insistante. James Murphy s'en rend compte et s'avance en bord de scène pour s'étonner de voir autant de monde rester là avec un temps pareil ! Pluie ou pas, l'ambiance est à la fête et le groupe va tout faire pour qu'elle le reste en s'appuyant sur les meilleurs titres de ses différents albums.

Plaisirs complices

Sur la scène, le spectacle est aussi visuel. Pas en raison du décor inexistant (mis à part des projecteurs arrières et une énorme boule à facettes) mais par la présence des musiciens eux-mêmes et leur foisonnant matériel. Ils sont huit et leur générosité de jeu transpire quand ils passent d'un instrument à l'autre un peu à la manière d'Arcade Fire, dont on ressent la même force collective. La batterie de Pat Mahoney est installée devant, tout à côté du chanteur, ce qui lui permet de squatter un coup de cymbale quand l'envie est trop pressante. Coups d'œil rieurs et petites blagues, la complicité entre les deux hommes est un vrai bonheur.

Deux autres stands percussions placent ici la rythmique au centre des intentions et la vélocité des pas de danse dans le pédiluve de la fosse en témoigne directement. Le son est l'autre préoccupation majeure de James Murphy (ancien ingénieur du son) et on l'interrogerait volontiers sur l'histoire des deux énormes synthés aux allures d'anciens standards téléphoniques à câbles qui trônent au milieu de la scène.

On se rappellera aussi de l'enchainement clubbing de morceaux autour de "Home" conclu avec la reprise disco de "I Want Your Love" (de Chic) par l'impeccable Nancy Whang au chant, qui a délaissé pour l'occasion son sage synthé pour un véritable hot show de bord de scène.

Trempés jusqu'à l'os mais heureux

Les rappels arrivent ensuite très vite, trop vite. Le public trempé jusqu'à l'os après avoir dansé deux heures sous la pluie en redemande. James Murphy s'incline humblement devant tant de courage et promet de revenir. On compte sur lui !

Le concert se termine avec "Ho Baby", "Emotional Haircurt", "Dance Yrself" et surtout "All My Friends" façon Bowie en apothéose. Le son s'arrête brutalement et dans le public les étranges silhouettes de plastiques dégoulinants reprennent leurs esprits en jurant de se rappeler longtemps ce bain vivifiant de (très) bonne musique.

La setlist du concert de LCD Soundsystem le 12 juin 2018 aux Nuits de Fourvière (Lyon)

YOU WANTED A HIT
TRIBULATIONS
I CAN CHANGE
CALL THE POLICE
GET INNOCUOUS
I USED TO
DAFT PUNK
YR CITY
MOVEMENT
SYNTHS
SOMEONE GREAT
TONITE
HOME
I WANT YOUR HEART
HOW DO YOU SLEEP
------------------------------------------
OH BABY
EMO HAIR
DANCE YRSELF CLEAN
ALL MY FRIENDS