Clips : Rihanna et Britney Spears touchent le fond

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 05/10/2013 à 12H52, publié le 03/10/2013 à 16H43
Rihanna dans le clip de sa chanson "Pour it up".

Rihanna dans le clip de sa chanson "Pour it up".

© Saisie écran

L'une fait un strip-tease ultra-provoquant, l'autre lâche le fouet : Rihanna et Britney Spears sont déchaînées et font monter le mercure dans leurs derniers clips respectifs. Mais il n'y a pas de quoi être fières. On a rarement fait aussi peu classe.

Quelle mouche a piqué les deux reines de la pop ? N'ont-elles plus rien d'autre à vendre que des gestuelles outrageusement sexuelles ? Elles (et leur management) font en tout cas preuve d'un manque d'imagination consternant. Au point de perdre toute retenue et toute dignité.

Le "twerk" de Rihanna
La médaille revient cependant à Rihanna, dont le "twerk" (qui consiste à secouer son postérieur frénétiquement de haut en bas) du clip 'Pour it up" ferait presque passer Miley Cyrus pour une enfant de choeur. Dans un décor de fonds marins, juchée sur un trône et (dé)vêtue d'un soutien gorge en strass qui ne cache rien, la chanteuse attise le désir de façon primaire, en se prenant pour une strip-teaseuse ultra-vénale léchant les dollars tout juste sortis de son string. Et on ne parle pas du discret placement produit d'une marque de luxe, repérée par un collègue aux yeux de lynx..

Le fouet de Britney
Britney Spears est légèrement plus vêtue pour ce qui est censé être le premier single de son futur album, mais sa chanson au gimmick agressif "Work Bitch" (travaille, salope) déploie une imagerie SM et bling bling pour le moins vulgaire elle aussi. Alors que les paroles ressemblent à une injonction à se prostituer pour toutes celles qui rêvent d'un corps de rêve, de voitures de luxe et de "faire la fête en France" (sic), Britney joint le geste à la parole et y va de ses coups de fouet façon Domina sur d'autres jeunes femmes. Douteux, moche, clinquant, le clip ne fait pas honneur à l'ancienne petite fiancée de l'Amérique.


Dans ces conditions, difficile de ne pas repenser à Robin Thicke et au clip de "Blurred Lines", beaucoup critiqué et parodié, et à raison, pour sexisme. Pourtant, bien qu'il montrâ des jeunes femmes en string et les seins nus, il semblait en comparaison faire preuve d'un humour et même d'une fraîcheur dont les deux divas de la pop mondiale semblent aujourd'hui totalement dénuées. Un comble !