Les Trans Musicales découvrent l'Anglais Daniel Wakeford : autiste, mais surtout rockeur

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2017 à 16H14, publié le 10/12/2017 à 16H09
Daniel Wakeford, chanteur britannique, souffrant d'autisme.

Daniel Wakeford, chanteur britannique, souffrant d'autisme.

© DAMIEN MEYER / AFP

Souffrant d'autisme, Daniel Wakeford, 30 ans, a longtemps été un garçon timide caché derrière ses lunettes noires. Grâce à ses chansons pop naïves, il est devenu une star de la scène et de la télévision britanniques.

"Je suis une pop star et je ne suis pas timide à la place", lance le chanteur avec une syntaxe approximative, en se disant "très content" et "pas vraiment" nerveux de monter sur la scène des Trans Musicales de Rennes, son premier concert dans l'Hexagone. Et samedi soir, Daniel Wakeford a séduit un large public avec son énergie communicative et un jeu de scène ponctué de coups de pied en l'air.

Son album : "The Song of Gigs"

Du haut de ses 1,93 mètre, le chanteur et compositeur de Brighton (sud de l'Angleterre) attire immédiatement la sympathie avec son large sourire et sa tignasse bouclée qui lui donnent un air de personnage de bande dessinée. Diagnostiqué autiste à 9 ans, Daniel Wakeford écrit et enregistre des chansons depuis qu'il a 22 ans. Soutenu par Carousel, une organisation qui aide les artistes ayant des troubles d'apprentissage, il a accumulé un impressionnant répertoire de plusieurs dizaines de morceaux. "Beaucoup... Je n'ai jamais compté", dit-il.
En juin 2016, ce fan d'ABBA et de Queen a sorti un album de 10 chansons originales, "The Song of Gigs" relatant son admiration pour Beethoven ou sa mélancolie de ne pas trouver l'amour ("The Black of lonely" : "Le noir du solitaire"). Les paroles de ses chansons sont pleines de naïveté et de fautes de syntaxe. Comme dans "I love girlfriend" ("J'aime petite amie"), chanson dans laquelle il parle de son "toujours rêve à propos de plus jolie petite amie". "Il sait exactement ce qu'il veut dire mais les mots sortent dans le mauvais ordre. C'est comme si tous les mots étaient sur des morceaux de papier, qu'ils tombaient dans un mixeur et sortaient de manière aléatoire", explique sa mère Carol, qui l'a accompagné à Rennes. Selon elle, composer des chansons a changé sa vie. "Avant, Daniel était extrêmement timide, il portait des lunettes noires en permanence. Il avait du mal à exprimer ses sentiments, il était solitaire", raconte-t-elle. "Depuis qu'il écrit et qu'il chante (...), il est si sûr de lui, sociable et capable de s'exprimer...", ajoute-t-elle. "Et il ne veut plus descendre de scène !"

Rendu célèbre par l'émission "The Undateables"

Mais au-delà de la musique, la célébrité est venue avec son apparition dans "The Undateables" ("Les inrencardables"), une émission à cheval entre le documentaire et la télé-réalité, qui met en scène des célibataires handicapés ou souffrant de troubles d'apprentissage. Ces derniers essayent de trouver l'amour devant les caméras. Succès d'audience, l'émission, au ton bienveillant, a aussi contribué à la formation de plusieurs couples. Daniel Wakeford y a fait plusieurs apparitions remarquées. Dans l'une d'elles, une jeune fille lui demande comment il voit leur futur ensemble. "Nous pourrions aller à Eastbourne "(une station balnéaire anglaise), répond-il, un peu à côté de la plaque.

Daniel a rencontré sa nouvelle petite amie, il y a quelques semaines, grâce à l'émission.
"Il est devenu une célébrité, cela a changé sa vie", souligne Carol. "Il y a tellement de gens qui le reconnaissent, où qu'on aille dans le monde. Même à New York !" La presse britannique suit chacune de ses aventures amoureuses. Et sa mère a lancé une agence matrimoniale, appelée "Heart Venture", qui aide les adultes avec des troubles d'apprentissage à socialiser, à travers des soirées karaoké ou disco.

Son nouvel album devrait sortir en 2018. Et après des concerts à Brighton et Londres, Daniel Wakeford doit revenir sur une scène française le 27 février, à l'Aéronef de Lille.