Patti Smith donnera en septembre un concert pour le climat à San Francisco

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/07/2018 à 10H44, publié le 12/07/2018 à 15H29
Patti Smith au All Points East Festival à Londres, le 3 juin 2018.

Patti Smith au All Points East Festival à Londres, le 3 juin 2018.

© ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO

La chanteuse et poétesse, et ex-prêtresse du punk Patti Smith est une artiste engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle donnera un concert pour défendre cette cause en septembre à San Francisco.

Le concert clôturera, le 14 septembre, un "sommet" de trois jours sur le climat entre dirigeants locaux, réunis à initiative du gouverneur de Californie Jerry Brown alors que le président américain Donald Trump s'inscrit à rebours des efforts mondiaux pour enrayer la montée des températures.

Avec elle, Grateful Dead, Imany et le musicien tibétain Tenzin Choegyal

La marraine du punk Patti Smith, 71 ans, a joué ces dernières années dans de nombreux concerts caritatifs. Elle partagera l'affiche à San Francisco avec le guitariste de Grateful Dead, Bob Weir, et le bassiste des Red Hot Chili Peppers, Flea. Parmi les autres noms figurent notamment la chanteuse française Imany et le militant et musicien tibétain Tenzin Choegyal.
 
"Dans le monde de la musique, la meilleure façon de progresser est de collaborer. Et il en va de même avec la question cruciale du changement climatique", a déclaré la fille de Patti Smith, Jesse Paris Smith, musicienne engagée elle aussi. "Nous devons nous rassembler pour en faire la collaboration la plus ambitieuse du siècle", a-t-elle ajouté. Le concert servira à récolter des dons pour des associations oeuvrant contre le réchauffement climatique et pour le programme de développement des Nations unies.

Une série de concerts pour défendre l'accord sur le climat

Trois autres concerts du même type ont déjà eu lieu dans le cadre de "Pathway to Paris", un projet lancé par plusieurs artistes en amont de la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques.
 
Peu après son élection, Donald Trump a retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, l'estimant "injuste" pour l'industrie de son pays.