"One for the birds" de Chapel Hill, un 3e album élégant et addictif

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/10/2013 à 19H10, publié le 08/10/2013 à 22H43
Chapel Hill

Chapel Hill

© Bartosch Salmanski

Chapel Hill nous revient avec "One for the birds" son 3e album dont la sortie est prévue le 9 octobre 2013. Les onze chansons qui le composent sont toutes d'inspiration fortement américaine. Il nous conquiert dés la première écoute et comptera sans doute parmi les belles découvertes de cette année 2013.

Belle surprise que « One for the birds », cet album à l'ambiance 100% américaine et qui nous arrive tout droit de... Strasbourg ! Chapel Hill est à la fois le nom du groupe et celui d'une ville de Caroline du Nord. Et il n'y a pas de hasard, c'est là qu'est né Nathan Symes, le chanteur et compositeur de cette formation de quatre musiciens dont tous les autres sont français.

Reportage : M.Meneu / E.Proença-Pina /T.Belliot / M.Kelhetter

https://videos.francetv.fr/video/NI_139051@Culture

Ouvrons les quatre volets de la pochette cartonnée très joliment travaillée. Onze chansons comme autant de petits voyages outre atlantique. Chacune apparaît comme une étape d'un road trip à travers les Etats-Unis. 

CHAPEL HILL / " Lordy " pour Strasbourg Acoustik

Hommage au maître
L'album s'ouvre sur « This house » , une magnifique chanson lente et profonde. Cela va sans doute agacer son auteur et interprète, mais elle paraît tout droit sortie d'un album de Leonard Cohen. Même inspiration, même orchestration et même interprétation que le maître. La voix est certes un peu moins caverneuse que celle du Canadien mais le plaisir de l'écoute est exactement le même. On se demande d'ailleurs pourquoi cet hommage figure en ouverture de l'album. A la première écoute, cette place prête à confusion.
 

Addictif à la première écoute
Heureusement, le reste de l'album se démarque de cette influence pour le moins encombrante. Entre rock et folk, entre balade un peu empoisonnée et blues déchirant, l'album se décline sur un mode tellement américain qu'on a du mal à se dire que les membres de Chapell Hill vivent quelque part entre Strasbourg et Mulhouse ! Il faut dire que les musiciens ne sont jamais à la traîne et que leur prestation est à la hauteur du chanteur et auteur des morceaux. Leur grande expérience commune de la scène (ils ont joué plus de trois cents fois ensemble) explique cette belle union musicale.
 

Reprises
Deux reprises sont absolument enthousiasmantes, celle du traditionnel « The ballad of Omie Wise » et celle de « Hoochie Coochie Man » de Willie Dixon. Sur cette dernière chanson l'ajout d'un violoncelle renouvelle agréablement le morceau.
L'album se referme sur « On top of old smokey », un traditionnel américain aux faux airs irlandais qui donne des fourmis dans les jambes et qui vous pousserait à danser et à reprendre une bière.

 

"One for the birds" de Chapel Hill

"One for the birds" de Chapel Hill

© Cosmopolite Records

Elégance
La pochette de l'album, outre ses très belles images intérieur, est à la hauteur de l'élégance musicale. Une simple plume sur fond blanc cassé simplement barrée du nom du groupe « Chapel Hill ».
« Chapel Hill » à Culturebox on ne serait pas étonné d'en reparler...


Chapel Hill "One for the birds" 
Cosmopolite Records
Sortie le 9 octobre 2013

Tracklist
 
01 This House 
02 Miss Brown  
03 Artificial Club
04 Get the party Going 
05 Lordy 
06 Ballad of Omie Wise  
07 Seven Curses 
08 Hoochie Cochie Man
09 Garbage
10 Not coming home
11 On top of old smokey