Serge Teyssot Gay et Ibrahim Maalouf mélangent les genres à Royaumont

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 28/09/2012 à 12H17
Serge Teyssot-Gay et Khaled Al-Jaramani du groupe Interzone en concert

Serge Teyssot-Gay et Khaled Al-Jaramani du groupe Interzone en concert

© DR

L'abbaye de Royaumont, à Asnières-sur-Oise dans le Val-d'Oise, accueille en ce moment en résidence deux groupes qui partagent un goût prononcé pour les mélanges culturels et stylistiques : Interzone, où officient le guitariste Serge Teyssot-Gay (ex-Noir Désir), Khaled Al-Jaramani et Ibrahim Maalouf mais aussi Aka Moon, qui intègre pour l'occasion une formation de musiciens bulgares.

https://videos.francetv.fr/video/NI_132927@Culture

Interzone n'est pas un groupe de musique. C'est plutôt un lieu, un espace, un cocon. On s'y blottit et on se laisse emporter, bercer et parfois secouer par les vagues successives venues de l'Est et de l'Ouest, de l'Orient et de l'Occident, de l'oud et de la guitare électrique. Laissant une place prépondérante à l'improvisation, Khaled Al-Jaramani, Serge Teyssot-Gay et le trompettiste Ibrahim Maalouf, jouent à laisser s'emmêler les sonorités de leurs instruments respectifs avec celles de la clarinette basse et des percussions, qu'ils ont intégré pour l'occasion à leur formation
 

Les belges d'Aka Moon sont quant à eux connus pour être les spécialistes des mélanges ethno-musicaux, comme le prouve leur discographie riche en collaborations avec des musiciens originaires des quatre coins de la planète. Et après les guitaristes Prasanna (Inde), David Gilmore (USA) et Pierre Van Dormael (Belgique), c'est avec des musiciens bulgares qu'ils ont décidé de travailler. Les trois virtuoses font donc une nouvelle fois cohabiter leur rythmes complexes à la mise en place rigoureuse avec ces sons venus d'ailleurs, et des Balkans en l'occurence.