Polyphonies bulgares et chants séfarades au festival des musiques juives de Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/11/2016 à 13H15, publié le 11/11/2016 à 12H51
Le quatuor Balkane séfarades marie les polyphonies bulgares aux chants traditionnels séfarades des Balkans. 

Le quatuor Balkane séfarades marie les polyphonies bulgares aux chants traditionnels séfarades des Balkans. 

© Culturebox / Capture d'écran

Jusqu’au 26 novembre, l’espace Hillel de Lyon accueille le 8e festival international des musiques juives. Une édition 2016 fidèle à l’esprit du festival qui prône l’ouverture vers les autres musiques et les autres cultures. C’est le cas avec le quatuor "Balkanes séfarades" qui mêlent polyphonies bulgares et chants séfarades

Elles chantent ensemble des polyphonies bulgares depuis une vingtaine d’années. Une tradition transmise oralement à travers les siècles principalement par les femmes bulgares, malgré le joug ottoman. Tout comme les chants séfarades des Juifs chassés d’Espagne à la fin du 15e siècle et venus s’enraciner dans les Balkans.  

En mélangeant ces deux traditions vocales, en prenant les chants séfarades pour les mettre à la sauce bulgare, les quatre chanteuses des Balkanes séfarades ont voulu rendre hommage à toutes ces femmes qui ont préservé, enrichi et transmis ce patrimoine  

Reportage : M. Figureau / J. Jacquard / L. Perimony / C. Boutain

https://videos.francetv.fr/video/NI_849369@Culture

Une programmation éclectique

Le festival s’achève le 26 novembre par un grand concert de musique klezmer assuré par deux groupes amateurs, qui revisitent le patrimoine musical des Juifs ashkénazes.

Mais avant cela les festivaliers pourront découvrir un spectacle de cabaret 100% yiddish, ou encore ce "Ciné klezmer", un ciné-concert proposant un film muet, "Le Bonheur Juif", petite perle burlesque du cinéma yiddish soviétique, accompagné en direct par un ensemble klezmer faisant revivre la musique des juifs des shtetls au début du siècle dernier.


 

Festival des musiques juives de Lyon 2016 © DR