Le Chanté Nwel, une tradition antillaise chère à Fabrice Di Falco

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 23/12/2013 à 15H32, publié le 23/12/2013 à 12H18
La communauté antillaise chante Noël

La communauté antillaise chante Noël

© France3/culturebox

Aux Antilles, la tradition veut que l'on chante Noël en adaptant des cantiques aux rythmes créoles. Le "Chanté Nwel" est très vivace en métropole et surtout en Ile-de-France où vivent un Antillais sur quatre. C'est l'occasion de repas en commun, de chants et de fêtes. Le sopraniste Fabrice Di Falco entretient avec ferveur cette tradition.

Les " Chanté nwel" remontent à la période de l'esclavage aux Antilles. A cette époque, le "Code Noir" impose aux esclaves d'être baptisés et instruits dans la religion catholique. Les cantiques enseignés à l'époque sont très vite l'objet d'improvisations en créole.

Reportage : Marie Berrurier, Steven Pichavant, Laure Crouzillac, Gaétan Danré

https://videos.francetv.fr/video/NI_140917@Culture

Le sopraniste Fabrice Di Falco est né en Martinique. Amoureux de la musique religieuse baroque, il contribue au maintien de cette tradition du Chanté Nwel. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_140919@Culture

Celui que l'on surnomme le Farinelli créole sort donc un nouvel album intitulé: "De Farinelli au roi de la pop". Pour l'occasion il a créé un quartet jazz rassemblant autour de lui Jean Rondeau au piano, Aurélien Pasquet à la batterie et Erwan Ricordeau à la contrebasse. 
Fabrice Di Falco a joué ce nouvel album une première fois sur scène en octobre au théâtre du Gymnase à Paris. A partir du 27 janvier 2014, il renouvellera ce rendez-vous avec le public du Gymnase une fois par mois. 
De Farinelli au roi de la pop © DR
Di Falco Quartet  "De Farinelli au roi de la pop" (Aztec Music) 15€