Le Canto Général Auvergne fête ses 30 ans en chantant Neruda

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/06/2012 à 15H59
Le canto General Auvergne en concert

Le canto General Auvergne en concert

© France3/culturebox

Le Canto General Auvergne a 30 ans. Cet ensemble musical est né d'un coup de foudre pour l'oratorio "canto genera" composé par Mikis Théodorakis sur des textes de Pablo Neruda. Le 2 juin l'association auvergnate a donné cette oeuvre monumentale au Zenith d'Auvergne. Sur scène, 350 choristes et musiciens ont accompagné le récitant Christophe Malavoy et les deux solistes Angélique Ionatos et Anibal Bresco.

Avec Canto general, Pablo Neruda a écrit une sorte de bible du continent américain. En 342 poèmes, il évoque avec des images d'une force saisissante la naissance du continent et l'histoire des hommes qui y vivent, y souffrent et y luttent.

Neruda a écrit la majeure partie de cette oeuvre dans la clandestinité. Elle lui vaudra son prix Nobel en 1971 en étant considérée "le poème américain qui donne vie aux destinées et aux rêves d’un continent et dans lequel un continent prend conscience de sa valeur".

Rien d'étonnant alors à ce que Mikis Théodorakis s'enflamme pour ce Canto General. Dans une alternance de choeurs A Cappella et d'orchestration expolsive, il va donner à l'oeuvre une face musicale très expressive. Theodorakis  glissera même au coeur de la partition, le Requiem qu'il a écrit pour Neruda,  compagnon de lutte devenu son ami.

https://videos.francetv.fr/video/NI_483083@Culture

Extrait de "El canto general"

Je prends congé, je rentre
chez moi, dans mes rêves,
je retourne en Patagonie
où le vent frappe les étables
où l'océan disperse la glace.
Je ne suis qu'un poète
et je vous aime tous,
je vais errant par le monde que j'aime :

dans ma patrie
on emprisonne les mineurs
et le soldat commande au juge.
Mais j'aime, moi, jusqu'aux racines
de mon petit pays si froid.
Si je devais mourir cent fois,
c'est là que je voudrais mourir
et si je devais naître cent fois
c'est là aussi que je veux naître
près de l'araucaria sauvage,
des bourrasques du vent du sud
et des cloches depuis peu acquises.

Qu'aucun de vous ne pense à moi.
Pensons plutôt à toute la terre,
frappons amoureusement sur la table.
Je ne veux pas revoir le sang
imbiber le pain, les haricots noirs,
la musique: je veux que viennent
avec moi le mineur, la fillette,
l'avocat, le marin
et le fabricant de poupées,
Que nous allions au cinéma,
que nous sortions
boire le plus rouge des vins.

Je ne suis rien venu résoudre.

Je suis venu ici chanter
je suis venu
afin que tu chantes avec moi.