La Martinique pleure Francisco, musicien, comédien, danseur

Par @Culturebox
Publié le 19/04/2013 à 10H44
Une pochette de disque de Francisco

Une pochette de disque de Francisco

© DR

L’artiste et musicien martiniquais Francisco est décédé jeudi à l’hôpital Pierre Zobda-Quitman de Fort-de-France à l’âge de 80 ans. Il souffrait d’un handicap respiratoire depuis plus de dix ans

Né le 9 novembre 1932 à Saint-Pierre (Martinique), Francisco, de son vrai nom Frantz Charles Denis, a marqué plusieurs générations de musiciens de l’île. Il était à la fois chanteur, danseur, chorégraphe, guitariste, pianiste, percussionniste, compositeur et comédien. Il était également champion d’arts martiaux.
 
"Légende vivante de la Martinique" selon le site de France-Antilles, il avait joué notamment dans "Rue Case Nègres", le premier long métrage de la réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy.
Fam Matinik Dou, de Francisco
 
Mais c'est surtout dans la musique que ce fils unique d'une famille mulâtre de Saint-Pierre s'était illustré. Dès son enfance, il s'initie au piano avant de rencontrer à l'adolescence Victor Coridun, un grand maître de la musique martiniquaise qui lui fait découvrir le jazz et notamment le boogie-woogie.
 
On lui doit de nombreux titres de biguine à succès comme "Fam Matinik Dou", "Caroline sé an ti fam ki douss" ou encore "Matinik sé an bel péyi". Selon France-Antilles, il a introduit le tambour dans les salons de Fort-de-France et "il est le père fondateur de la biguine lélé, un mélange de musiques des campagnes et des villes".
 
Francisco a composé plus de soixante chansons et enregistré une quinzaine d'albums tout au long de sa carrière. Une carrière qui l'a conduit  également à Porto-Rico où il a résidé plus d'un an, ainsi qu’au Vénézuela et au Japon.
 
De nombreuses réactions de tristesse ont accueilli jeudi en Martinique  l'annonce de son décès.