Décès de la chanteuse brésilienne Miúcha, figure de la bossa nova

Par Valérie Oddos (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 31/12/2018 à 00H30, publié le 28/12/2018 à 09H10
La chanteuse brésilienne Miúcha à Brasilia, en août 2010

La chanteuse brésilienne Miúcha à Brasilia, en août 2010

© Eraldo Peres / AP / SIPA

La chanteuse brésilienne Miúcha, figure de la bossa nova, est morte jeudi à Rio de Janeiro à l'âge de 81 ans, a annoncé l'agence de presse officielle Agência Brasil.

Miúcha, traitée pour un cancer du poumon, est décédée d'un arrêt respiratoire, rapporte la presse brésilienne.

Miúcha avait signé 14 albums en 40 ans de carrière, naviguant entre bossa nova, samba et chanson populaire. Connue surtout comme interprète, elle avait aussi composé des chansons.
Miúcha avec Tom Jobim, Vinicius de Moraes et Toquinho
Née Heloisa Maria Buarque de Hollanda, elle était la sœur du célébrissime chanteur Chico Buarque de Hollanda et la sœur de deux autres chanteuses, Ana de Hollanda, ministre de la Culture sous la présidence de Dilma Roussef, et Cristina Buarque.
 
Deuxième femme d'un des pères de la bossa nova, João Gilberto, elle était la mère de la chanteuse Bebel Gilberto, qu'elle avait eue avec lui.
Miúcha, "Fox e Trote" de Guinga et Ney Lopes


Ses premiers accords de guitare avec Vinícius de Moraes

Née le 30 novembre 1937 à Rio de Janeiro dans une famille d'artistes, Miúcha passe une partie de son enfance à São Paulo. Sa mère est peintre et pianiste et son père, historien, fréquente des musiciens, entre autres Vinícius de Moraes. C'est ce dernier qui lui apprend ses premiers accords de guitare, racontait Miúcha dans une interview à O Globo en juin 2016.
 
Enfant, elle chante avec ses frères et sœurs. Elle étudie l'histoire de l'art à Paris au début des années 1960 : c'est à cette époque qu'elle rencontre João Gilberto qu'elle épouse en avril 1965 à New York et avec qui elle a une fille, Bebel Gilberto, chanteuse également.

"Triste alegria" de Miúcha, avec Tom Jobim

Elle enregistre avec João Gilberto, Stan Getz, Tom Jobim 

Dans les années 1970, elle enregistre avec João Gilberto et Stan Getz ("The Best of Two Worlds"), puis avec Tom Jobim. Elle participe au concert historique de 1977 au Canecão à Rio, avec Vinícius de Moraes, Tom Jobim et Toquinho. Le show à l'affiche pendant un an à Rio fait l'objet d'une tournée et d'un album live tout aussi mythique.

Dès 1989, elle a enregistré des chansons du compositeur et guitariste Guinga, alors encore peu connu (album "Miucha").


Miúcha a enregistré au total 14 albums. Connue surtout comme interprète, elle a aussi composé quelques chansons comme "Triste alegria" (1979), "Todo amor" (1980) ou "No carnaval de Olinda" (1982).

Miúcha avec Tom Joboim et Vinícius de Moraes, "Pela luz dos olhos teus"

Toquinho rend hommage à une "grande amie"  

Toquinho a rendu hommage à sa "grande amie", déclarant à O Globo : "Nous avons commencé notre carrière ensemble. C'est une grande perte, pour sa sensibilité, sa musicalité et sa vision généreuse de la musique. C'était aussi une grande personne", a-t-il déclaré, regrettant d'être le seul survivant des concerts de l'époque.

Miúcha chante "Que é, que é" avec João Gilberto à la guitare

Caetano Veloso : "Une présence lumineuse" 

"Dans la musique, dans la joie, dans l'optimiste et dans la volonté de penser toujours du côté positif de la vie, Miúcha était un modèle", a déclaré sa sœur Ana de Hollanda.
 
"Miúcha a toujours eu une présence lumineuse dans ma vie (…). Comme artiste et comme personne (…) Toujours souriante et aimant vivre, Miúcha était toute la musique, dans l'intimité comme sur scène", a écrit Caetano Veloso sur Instagram.

Miúcho et João Gilberto : "Just One of Those Things" de Cole Porter