"Chants de lune et d'espérance": Mwezi WaQ revisite la mémoire des Comores

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/10/2014 à 10H15, publié le 27/10/2014 à 17H20
Soeuf Elbadawi et Ousmane Danedjo sur scène

Soeuf Elbadawi et Ousmane Danedjo sur scène

© FranceÔ/culturebox

Preuve du foisonnement musical de l’océan Indien, Mwezi Waq nous fait entendre les Comores d'aujourd’hui sur un plateau, par un album "Chants de lune et d'espérance", l’un des coups de cœur de l’Académie Charles Cros en 2013 et une série de concerts comme à Arcueil dans le Val-de-Marne

Mwezi WaQ est un mot-valise pour dire lune en comorien (mwezi) et lune en arabe (Qamar) car les iles Comores sont les îles de la lune en langue arabe.
Avec un quatuor (basse, guitare et percussions et chant) qui entend « traverser la mémoire culturelle » de l’archipel, nous remontons le temps avec ses peuplements divers, des Perses aux Bantous, des Arabes aux Portugais, pour interroger le présent, musicalement sous influence et mondialement sous étroite dépendance.

Reportage:Christian Tortel, Mourad Bouretima, Bernard Blondeel Montage: Barbara Bailhache, Jérémy Vellela
Mixage : Matthieu Benayoun.

https://videos.francetv.fr/video/NI_152953@Culture

Dans un entretien, Sœuf Elbadawi, leader du groupe et son concepteur nous dit en quoi il est utile pour résister à la pente qui risque de faire disparaître culturellement les Comores de « revisiter son legs, son héritage ».

https://videos.francetv.fr/video/NI_152955@Culture

Mwezi Waq: "Chants de lune et d'espérance" Buda Musique. 16€05