Au rythme du Steel pan, instrument du coeur et de la Résistance

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2014 à 10H50, publié le 07/01/2014 à 10H49
Le Steelpan, un instrument originaire de Trinidad-et-Tobago.

Le Steelpan, un instrument originaire de Trinidad-et-Tobago.

© France Télévisions

C'est l'instrument populaire par excellence. Originaire de Trinidad-et-Tobago, le Steel pan littéralement "poêle à frire" conquiert aujourd'hui l'europe. Une quarantaine d'orchestres ou Steel-bands perpétuent aujourd'hui en France la tradition de cet instrument né dans la résistance au colonisateur anglais.

Reportage : A.Delcourt/F.RClarke/M.Badurek

https://videos.francetv.fr/video/NI_141133@Culture

Trinidad-et-Tobago, milieu des années 40. La musique indigène ainsi que toute autre forme de culture locale est interdite par l'autorité coloniale britannique. Une interdiction qui comme toutes les censures est rapidement contournée. Les habitants font appel au système D pour se confectionner des instruments de fortune. Un bidon au couvercle concave, des bâtons en guise de baguettes : le Steel pan était né. Devenu le symbole de la résistance pour les Trinidadéens, c'est au son du steel pan que l'archipel obtient son indépendance en 1962.
Une histoire mythique et un son tout aussi original qui ont depuis séduit les musiciens bien au-delà des Caraïbes. Le compositeur de jazz américain Andy Narell en a fait son instrument de prédilection et en France, une quarantaine de formations et associations proposent de se former à la pratique de ce "tam-tam" du coeur.

En bonus: "Do dem back" écrit par Calypso Rose et arrangé par Matthieu Borgne et Laurent Lalsingue.

https://videos.francetv.fr/video/NI_141139@Culture