Musical et foncier : le patrimoine de Johnny

Par @Culturebox
Publié le 17/02/2018 à 14H55
La maison de Johnny Hallyday sur l'île de Saint-Barthélémy, où le chanteur est enterré

La maison de Johnny Hallyday sur l'île de Saint-Barthélémy, où le chanteur est enterré

© France 2 Culturebox

L’héritage de Johnny Halliday est au cœur de l’actualité avec la guerre ouverte entre ses deux premiers enfants, David et Laura et sa dernière épouse Laeticia. Mais que sait-on du patrimoine du rockeur et des sommes que cela représente ? Quelques éléments de réponse.

100 millions d’euros. C’est l’estimation de la fortune de Johnny Halliday. Un patrimoine composé de biens matériels et immatériels.

Des villas prestigieuses

Les villas d’abord : celle de Los Angeles dans le quartier de Pacific Palisades où le chanteur a passé beaucoup de temps avant que sa santé ne se dégrade beaucoup. Elle est estimée à près de 10 millions d’euros ; Saint-Barthélemy où la villa Jade (dont on ignore la valeur exacte) aurait  parfois été louée 30 000 euros la semaine ; la villa Savannah de 900 m² à Marnes-La-Coquette dans les Hauts-de- Seine, actuellement en vente au prix de 25 millions d'euros et puis enfin un chalet à Gstaad  en Suisse estimé à 9,5 millions d’euros dont l’achat en 2006 avait éveillé des soupçons d’exil fiscal.

Ajouter à cela plusieurs voitures de collection dont le rockeur raffolait (l’une d’elle une voiture italienne Iso Grifo A3/C acquis en 1965, estimée à 2 millions d’euros minimum, a été mise aux enchères –sans trouver preneur – début février).

Reportage : A.C. Poignard / C. Airaud / A. Locascio / L. Lavieille

https://videos.francetv.fr/video/NI_1187375@Culture

Un (gros) portefeuille musical 

Et que dire du patrimoine musical ? Sacré portefeuille là aussi ...110 millions d'albums vendus (Johnny touchait environ 2 euros par disque vendu), plus de 1 000 chansons (via sa société Pimiento Music SAS, il possédait en propre les droits sur 93 chansons) qui – au vu de la ferveur des fans - vont continuer à vivre, à se vendre et à être diffusées pendant (au bas mot) des dizaines d’années. Même si selon la loi française, ses titres tomberont dans le domaine public 70 ans après leur sortie, "soit dans treize ans pour son premier tube, "Souvenirs souvenirs" rappelle Les Echos.

Quant aux tournées, elles auraient beaucoup rapporté au chanteur : jusqu’à 16 millions pour une année avec, 3 millions les années sans. Le bénéfice de la tournée des Vieilles canailles avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc est estimé à 2,5 millions d'euros.