Moscou censure les Pussy Riot

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 29/11/2012 à 10H59
Les Pussy Riot, le 17 février 2012 à Moscou.

Les Pussy Riot, le 17 février 2012 à Moscou.

© Sergey Ponomarev/AP/SIPA

La justice russe a restreint jeudi l'accès sur l'internet aux vidéos du groupe Pussy Riot, les jugeant "extrémistes", selon les agences russes.

Le tribunal Zamoskvoretskiï de Moscou a jugé que les vidéos du groupe, notamment la "prière punk" anti-Poutine chantée en février dans la cathédrale de Moscou, étaient "extrémistes", et a ordonné de "restreindre l'accès" à ces documents.

Le site web des Pussy Riot et le blog du groupe sur la plateforme Livejournal, sont également concernés par ces restrictions.
 

La porte-parole du tribunal, Evguenia Pazoukhina, a précisé à l'agence Interfax que la décision s'appliquait à quatre vidéos des Pussy Riot: celle tournée dans la cathédrale, une sur la place Rouge et deux autres. "L'accès à ces vidéos sera restreint sur cinq sites" internet, a-t-elle ajouté, sans préciser comment s'effectueraient ces restrictions.

Mais après l'entrée en vigueur de la décision, ces vidéos seront incluses dans les documents extrémistes interdits en Russie, dont la diffusion est passible de poursuites pénales, affirment les agences russes.

Dans les conclusions de l'expertise présentée au tribunal, il est indiqué que les textes des Pussy Riot "contiennent des appels à la révolte, à la désobeissance aux autorités et à l'organisation de troubles massifs". L'expertise souligne également que les textes portent atteinte à la dignité humaine et humilient les sentiments des croyants.