Festival Rock en Seine

du 24 au 26 août 2018

Mike Shinoda de Linkin Park émeut ses fans aux larmes à Rock en Seine

Mis à jour le 29/08/2018 à 11H55, publié le 24/08/2018 à 20H54
Mike Shinoda, vendredi 24 août 2018 à Rock en Seine.

Mike Shinoda, vendredi 24 août 2018 à Rock en Seine.

© Bernard Barbereau / FTV

Un an après le suicide de Chester Bennington, son complice au sein de Linkin Park, Mike Shinoda a alterné le vendredi 24 août à Rock en Seine titres énergiques et moments d'introspection devant un parterre de fans en larmes. L'occasion de revenir sur la carrière de ce musicien et chanteur qui vient de sortir un album en solo, "Post Traumatic".

Un an déjà. Un peu plus. Le 20 juillet 2017, Chester Bennington, le principal chanteur de Linkin Park, se donne la mort. Sa disparition, qui suit de près celle de son ami Chris Cornell deux mois plus tôt, endeuille le monde de la musique, et plus particulièrement les musiciens du groupe, qui n'ignoraient rien des épreuves que traversait Bennington. En octobre de la même année, accompagné d'autres artistes, Linkin Park donne un concert hommage à son ancien chanteur.

Le même jour, Mike Shinoda, deuxième chanteur et membre fondateur du groupe, enregistre quelques mots, le refrain d'une nouvelle chanson. "Parfois, parfois, on ne dit pas au revoir à quelqu'un une seule fois. On lui dit au revoir encore et encore..." "Over Again" devient la première chanson enregistrée pour "Post Traumatic", l'album solo de Mike Shinoda sorti le 15 juin 2018. Un album en forme d'hommage, où l'artiste exorcise sa douleur grâce à "Place to Start" ou "Nothing Makes Sense Anymore", ses regrets dans "Promises I can't keep" ou encore sa confusion dans "I Make It Up As I Go".
Mike Shinoda de Linkin Park en lévitation vendredi sur la Grande scène de Rock en Seine.

Mike Shinoda de Linkin Park en lévitation vendredi sur la Grande scène de Rock en Seine.

© Bernard Barbereau / FTV

Les fans en larmes à Rock en Seine

A Rock en Seine vendredi soir, Mike Shinoda nous a emmené en croisière entre ses différents projets. Il a débuté en grande forme par "Petrified" de son autre groupe, Fort Minor, et enchainé sur "When they come for me" et "Castle of Glass" de Linkin Park avant de revenir à Fort Minor avec l'émouvante "Kenji". Aussi à l'aise sur la scansion du rap que sur un chant plus mélodique, il a surtout pris le temps de revenir longuement sur l'après Chester Bennington.

Après "Crossing A Line", il a en effet ouvert une véritable séquence émotion : devant un parterre de fans en pleurs, le chanteur a redit combien il avait été touché par les messages et le soutien des fans. Il a ensuite demandé au public de chanter les parties de Chester sur le hit "In The End". Ce n'est qu'ensuite qu'il a commencé à glisser quelques titres de son album solo hanté par le thème du deuil, avec notamment "About You" et "Over Again", justement.

Amis, à la vie, à la mort

Les deux hommes se rencontrent en 1997 autour d'une pizza. A l'époque, Shinoda a vingt ans et une coiffure à pics. Il chante dans Xero, le groupe de rap-rock fondé l'année précédente avec ses amis de lycée, le guitariste Brad Nelson et le batteur Rob Bourdon.
 
Accompagnés d'un bassiste, d'un chanteur et d'un DJ, les jeunes californiens peinent à se distinguer au milieu de l'océan de groupes qui apparaissent dans la foulée de Korn et Limp Bizkit. Lorsque le chanteur Mark Wakefield laisse tomber le groupe, les membres restants se décident à recruter, et finissent par recevoir une cassette d'un jeune garçon originaire d'Arizona. Son prénom : Chester.
 

D'abord renommé Hybrid Theory, le groupe adopte son nom définitif, Linkin Park, en référence au Lincoln Park de Santa Monica. En 1999, les voix de Shinoda et Bennington convainquent enfin Warner Bros. de leur faire signer un contrat. C'est le premier album, "Hybrid Theory", dont les chansons "Crawling" et "In The End" sont des succès immédiats.

Vingt ans de succès et d'épreuves plus tard, Mike Shinoda s'affirme comme un artiste complet. La passion qui a donné naissance à Linkin Park est intacte, mais l'expérience et l'absence cruelle de Chester donnent un tout autre relief aux reprises et aux nouvelles compositions livrées sur scène à un public au bord de l'implosion.

Extrait du concert avec Make It Up As I Go 
Mike Shinoda de Linkin Park émeut ses fans aux larmes à Rock en Seine Mike Shinoda de Linkin Park émeut ses fans aux larmes à Rock en Seine