Dans cet épisode de Machins Choses, découvrez l'histoire de la sculpture cybernétique de Carolyn Carlson.

La collection Machins Choses est de retour pour une seconde saison et vous invite à découvrir des anecdotes inédites à travers un artiste-interprète et son objet fétiche. Qu’il soit banal ou rare, issu du quotidien ou précieux, l'objet fétiche raconte quelque chose d’unique et inédit sur l’artiste.

La collection Machins Choses

Culturebox et l'Adami présentent Machins Choses. Cette collection met en lumière le travail des artistes-interprètes au travers d’une anecdote méconnue du grand public. Derrière chacune de ces histoires insolites, se cache toujours un objet. Machins Choses vous plonge dans l'intimité de la relation de l'artiste à cet objet.

La sculpture cybernétique de Carolyn Carlson

En 1973, la danseuse Carolyn Carlson danse aux côtés d'une sculpture cybernétique de Nicolas Schöffer sur une musique du compositeur de Pierre Henry dans une pièce intitulée Kyldex 1. Présentée pour la première fois à l'opéra de Hambourg, la danseuse est repérée par l'Opéra de Paris où elle obtient ensuite le titre inédit déétoile-chorégraphe. Aujourd'hui figure de la danse, c'est donc avec une sculpture cybernétique que tout a commencé...

L’Adami gère et fait progresser les droits de 80 000 artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion. Les artistes-interprètes mettent leur personnalité au service de l’oeuvre, ils sont créateurs de leur interprétation. Ils sont donc bénéficiaires de droits perçus et répartis pas l'Adami.

Machins Choses est une collection réalisée en partenariat avec l'Adami.

Distribution

  • Date 31 mai 2018
  • Durée 1min
  • Genre Danse
  • Production Milgram
  • Auteur Valérie Paille
  • Décors Ariane Bromberger
  • Voix off Marie Petiot
  • Réalisateur Xavier Reim