Les Pussy Riot ont fait appel

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 27/08/2012 à 17H12
Les Pussy Riot chantent leur "prière punk" anti-Poutine à la Cathédrale du Christ Sauveur à Moscou

Les Pussy Riot chantent leur "prière punk" anti-Poutine à la Cathédrale du Christ Sauveur à Moscou

© Sergey Ponomarev / AP / SIPA

Les trois jeunes femmes du groupe de punk féministe russe Pussy Riot ont fait appel de leur condamnation à deux ans de camp pour une « prière » anti-Poutine dans une cathédrale, a indiqué un de leurs avocats, Violetta Volkova

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été condamnées le 17 août à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse". La justice leur reproche d’avoir chanté en février, dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, une « prière punk » dans laquelle elles demandaient à la Sainte Vierge de « chasser » le président Vladimir Poutine du pouvoir.

La police russe recherche deux autres membres de Pussy Riot qui étaient aussi le 21 février sur l’estrade de l’autel de la cathédrale.

Deux autres filles sont en fuite
Le groupe a annoncé dimanche que les deux filles recherchées avaient fui la Russie pour échapper aux poursuites judiciaires. Il précise sur son compte Twitter que 12 ou 14 membres du collectif sont encore en Russie et « continuent à participer activement à la vie du groupe ».

La condamnation de trois membres de Pussy Riot a eu un grand retentissement à l’étranger, où elle est jugée « disproportionnée. Elles ont reçu de nombreuses marques de soutien du monde entier, notamment d’artistes comme Paul McCartney, Madonna, Sting ou Yoko Ono.

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs capitales européennes pour  dénoncer le procès, de Paris à Bruxelles en passant par Londres ou Barcelone.