Le vital engagement des pères de Marie & Mathias tués au Bataclan

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/11/2017 à 18H32, publié le 13/11/2017 à 18H16
Mathias et Marie tués au Bataclan le 13 novembre 2015

Mathias et Marie tués au Bataclan le 13 novembre 2015

© DR

Marie Lausch et Mathias Dymarski étaient amoureux. Ils sont tombés au Bataclan sous les balles des terroristes le 13 novembre 2015. Leurs pères ont créé une association qui porte leur prénom et dont la vocation est de promouvoir les valeurs qu'ils partageaient. C'est ainsi qu'ils soutiennent des jeunes talents dans leurs projets.

"Ils sont fiers de nous. Dans nos coeurs ils ont toujours été là. Ils regardent cette soirée. Elle est pour eux".

Pour ne pas tomber, les deux pères ont décidé d'agir ensemble

Au pied d'une scène de Metz où résonnent des riffs de guitare, Jean-François Dymarski parvient à afficher un sourire. Et pourtant, il y a deux ans, son fils Mathias 22 ans est mort au Bataclan sous les balles des terroristes. Ce soir-là il était avec Marie Lausch, sa compagne âgée de 23 ans. Ils s'aimaient. Ils sont morts ensemble.

On est comme des funambules. Si on regarde en avant on peut avancer; si on regarde en dessous ou derrière, on tombe

Jean-François Dymarski le 11 novembre 2016


Maurice Lausch et Jean-François Dymarski, les deux pères, ne se connaissaient pas avant le drame. Et pour ne pas "tomber", ils ont décidé d'agir ensemble. Ils ont créé l'association Marie & Mathias. Une association par laquelle ils récompensent de jeunes créateurs. 

Aider les vivants

Adeline dessine et réalise des robes de mariées. L'association vient de lui verser une bourse de 1500€.  A la vue de la robe présentée ce jour-là, Jean-François ne peut s'empêcher d'imaginer que Marie aurait aimé la porter. Pour lui, il faut aider les vivants, "ceux qui ont foi en l'avenir et sont entreprenants. On le fait pour cette jeunesse mais aussi indirectement pour que l'on n'oublie pas Marie et Mathias".

Reportage : L. Legendre, A. Guéry, R. Motte, O. Gardette, L. Crouzillac, K. Annette

Si Jean-François Dymarski est retourné sur les lieux du drame, Maurice Lausch n'a pas pu se rendre au Bataclan : "On n'imagine pas ce qui s'est passé mais initialement ils étaient heureux. Je sais que Mathias protégeait Marie, pour moi c'est important ! Ils sont morts l'un à côté de l'autre ils ne se sont pas quittés. L'amour a été plus fort, renchérit Jean-François." L'association dans laquelle les amis du couple s'investissent beaucoup a déjà récolté 12 000 euros.

La face éclairée

C'est ma plus belle leçon de vie d'avoir rencontré ces personnes-là. Aujourd'hui on va dire que je partage ma vie avec eux. Ils savent tout, je leur raconte mes histoires de coeur, mes histoires professionnelles.
.

Laura Handler, amie de Mathias

Des témoignages qui sont ce que Maurice Lausch appelle "La face éclairée de l'association". Celle qui aide à tenir, à avancer malgré l'absence et le chagrin sans céder à la haine. Mais ce 13 novembre c'est la face sombre et Maurice Lausch est en famille pour se souvenir.