T-shirt et explosion nucléaire : les managers du groupe de K-pop BTS s'excusent

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 14/11/2018 à 10H24, publié le 09/11/2018 à 09H32
LE groupe de K-Pop BTS, 2017

LE groupe de K-Pop BTS, 2017

© DAVE BEDROSIAN / GEISLER-FOTOPRESS / GEISLER-FOTOPRESS / DPA / AFP

Les managers de BTS, boys band adulé de Corée du Sud, se sont répandus en excuses après une controverse née sur le lucratif marché japonais à cause d'un T-shirt porté par l'un des chanteurs et montrant une explosion nucléaire.

Dans un communiqué en 1.000 mots publié en coréen, en anglais et en japonais, Big Hit Entertainment a présenté à plusieurs reprises "ses excuses les plus sincères".
Les managers ont tenté de protéger les sept garçons idolâtrés par une armée de fans dans le monde entier en assumant toutes les responsabilités de l'affaire, ajoutant: "Big Hit ne tolère aucune activité de guerre ou l'utilisation d'armes atomiques". 
 
En réponse à d'autres accusations selon lesquelles BTS s'est servi de symboles nazis, la société s'est dite opposée aux organisations "tendant à l'extrémisme politique et aux croyances totalitaires, y compris le nazisme".
 
Ces superstars, idolâtrées par une armée de fans dans le monde, devaient se produire sur la chaîne Asahi vendredi dernier, mais l'événement a été brutalement annulé. "Le T-shirt porté par un des membres (Jimin) s'est retrouvé dans les gros titres et est devenu controversé", a expliqué TV Asahi dans un communiqué, ajoutant avoir eu au préalable une discussion avec leur maison de disques pour en savoir plus sur "l'intention" du chanteur de BTS.

Les sept garçons du groupe, devenu en mai le premier de la florissante K-pop à se placer en tête du Billboard, le classement hebdomadaire des 200 meilleures ventes d'albums aux Etats-Unis (streaming inclus), ont publié leur propre déclaration, mais n'ont donné aucun détail sur les raisons de l'annulation. "Nous nous excusons pour les fans déçus qui attendaient ce moment avec impatience", ont-ils simplement dit. Sur le T-shirt en question, apparaissent deux photos : l'une figurant le champignon d'une explosion nucléaire, l'autre des Coréens célébrant la libération, avec en lettres majuscules un message répété à de multiples reprises: "PATRIOTISM OURHISTORY LIBERATION KOREA".

Un tee-shirt porté le 15 août, date anniversaire de la capitulation japonaise en 1945

Selon des informations de presse, Jimin l'aurait porté l'an dernier, le 15 août, date de la commémoration de la capitulation japonaise, précipitée par les bombardements atomiques des villes de Hiroshima et Nagasaki. Plus de 70 ans après, les relations entre le Japon et la Corée du Sud continuent à être ternies par des contentieux historiques et territoriaux hérités de l'occupation brutale par le Japon de la péninsule coréenne (1910-1945), notamment autour des questions des esclaves sexuelles de l'armée impériale nippone et des travailleurs forcés.

Créé en 2013, BTS se veut engagé. Son leader Rap Monster a prononcé en septembre un discours à l'Onu, à l'occasion du lancement de Generation Unlimited, une initiative internationale pour permettre à tous les jeunes d'être scolarisés d'ici 2030.

"Ce groupe doit des excuses au peuple du Japon et aux victimes du nazisme"

Tandis que la querelle s'envenimait, des images d'un concert datant de 2017 ont émergé, montrant les garçons de BTS en uniforme et agitant des drapeaux qui, selon leurs critiques, rappelaient les symboles nazis. Des photos de 2014 sont également apparues, montrant le leader RM coiffé d'une casquette avec une tête de mort SS.
 
Les SS ont joué un rôle majeur dans le génocide de six millions de Juifs durant l'Holocauste et une influente organisation de défense des droits de l'Homme a accusé le boys band de "se moquer du passé".
 
"Il va sans dire que ce groupe doit des excuses au peuple du Japon et aux victimes du nazisme", a réagi le rabbin Abraham Cooper du Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles. "Les jeunes générations en Corée du Sud et dans le monde vont croire que l'intolérance et le sectarisme, c'est cool, et contribuer à l'effacement des leçons de l'Histoire".