Johnny Hallyday : Laura Smet et David Hallyday vont contester devant la justice le testament de leur père

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/02/2018 à 13H05, publié le 12/02/2018 à 10H44

Laura Smet a demandé à ses avocats "de mener toutes les actions de droit" pour contester les dispositions testamentaires de son père Johnny Hallyday, qui confieraient "l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste" exclusivement à sa seule épouse Laeticia, selon un communiqué des avocats de l'actrice. Son frère David Hallyday s'associe à la procédure.

Johnny Hallyday aurait signé un testament uniquement en faveur de son épouse. Si celle-ci décède ce sont ses deux filles, Jade et Joy, qui hériteraient de la fortune de leur père. "S'il en était ainsi, son père ne lui aurait rien laissé : ni bien matériel, ni prérogative sur son oeuvre artistique, ni souvenir - pas une guitare, pas une moto, et pas même la pochette signée de la chanson Laura qui lui est dédiée", précise le communiqué des avocats.

Pour Maîtres Emmanuel Ravanas, Pierre-Olivier Sur et Hervé Témime, ces dispositions, prises en vertu de la "loi californienne", qui permet de deshériter ses enfants "contreviennent manifestement aux exigences du droit français".

En France, on ne peut pas déshériter ses enfants : la loi impose qu'on leur lègue une partie de son patrimoine, qu'on appelle la "réserve héréditaire".

"J'ai choisi de me battre", écrit Laura Smet

"J'ai choisi de me battre", écrit Laura Smet dans une lettre adressée post mortem à son père. "J'ai appris, il y a quelques jours, que tu aurais rédigé un testament nous déshéritant totalement David (son demi-frère, ndlr) et moi", écrit l'actrice dans cette lettre transmise à l'AFP par l'intermédiaire de ses avocats.

"Il y a encore quelques semaines, tu me disais à table : 'Alors, quand est-ce que vous faites un enfant ?' Mais que vais-je pouvoir lui transmettre de toi, toi que j'admire tant ?", poursuit-elle. "Tant de questions sans réponses. Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler ! Il m'est encore insupportable de ne pas avoir pu te dire au revoir, papa, le sais-tu au moins ?", poursuit Laura Smet dans cette lettre.

"Toutes les nuits tu viens me voir dans mon rêve, je te vois : tu es beau, sans aucun tatouage, tu es enfin libre et tu cours dans la brume l'air totalement perdu et apeuré", écrit-elle. "Je t'entends, papa, et moi, j'ai choisi de me battre. J'aurais préféré que tout cela reste en famille, malheureusement, dans notre famille c'est comme ça...", ajoute Laura Smet, en concluant sa lettre sur ces mots : "Je suis si fière d'être ta fille. Je t'aime Papa."

David Hallyday associé à la procédure

Depuis les obsèques, des tensions étaient apparues entre Laeticia Hallyday et les enfants ainés de l'artiste. L'entourage du chanteur bruissait de rumeurs sur la volonté de mainmise de Laeticia.

David Hallyday, le frère de Laura Smet, sera "codemandeur" dans cette procédure, selon son propre avocat contacté par l'AFP. Mais pour l'instant les avocats contactés par Culturebox ne souhaitent pas s'exprimer plus avant. Tout comme David Hallyday et Laura Smet.

Plus grande star du rock français, Johnny Hallyday est décédé à 74 ans le 6 décembre des suites d'un cancer. Marié pendant 21 ans à Laeticia, il a eu quatre enfants. David l'aîné qu'il a eu avec Sylvie Vartan, Laura Smet née de son union avec Nathalie Baye et Jade et Joy adoptées pendant son dernier mariage.

Un précédent : l'héritage de Maurice Jarre

Dans une affaire similaire, la justice a jugé que le compositeur Maurice Jarre, décédé en 2009, pouvait déshériter son fils le compositeur Jean-Michel Jarre. La Cour de cassation a tranché l'affaire dans ce sens en septembre dernier. Maurice Jarre s'était installé aux Etats-Unis dans les années 1950 et avait légué sa fortune à sa dernière épouse, Mme Fong F. Khong.