Une première en France : l'icône punk Nina Hagen chantera Brecht à l'Opéra de Lyon

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Classique de Culturebox

Publié le 12/12/2017 à 15H31
La chanteuse Nina Hagen, ici en septembre 2010.

La chanteuse Nina Hagen, ici en septembre 2010.

© SYSPEO/SIPA

La diva du punk Nina Hagen présentera son concert hommage au dramaturge allemand Bertolt Brecht pour la première fois sur une scène française, le 27 mai 2018 à l'Opéra de Lyon.

Nina Hagen est une véritable icône punk, mais c'est également une chanteuse issue d'un univers très lyrique. 

Venue de la scène punk

Né en Allemagne de l'Est, fille de l'actrice et cantatrice est-allemande Eva-Maria Hagen, belle-fille de Wolf Biermann, le chanteur et auteur dissident le plus célébré de l'ex-RDA, elle découvre les Sex Pistols dans les années 1970. Après un temps passé à Londres où elle a fréquenté la scène punk, elle revient en Allemagne, mais cette fois à Berlin Ouest où avec le groupe qu'elle monte, elle enregistre son premier album "Nina Hagen Band" qui la dévoile au grand public charismatique et à la voix hors norme.

Il n'est pas étonnant que Nina Hagen ait choisit Bertold Brecht, qui compte parmi ses plus grandes et premières influences. Toute la vie de cette chanteuse lyrique iconoclaste est profondément empreinte de théâtre et d'opéra.

Une nouvelle énergfie donnée aux mélodies de Kurt Weill et Hanns Einsler

Ce n'est donc pas un hasard si, pour fêter ses 60 ans en 2015, Nina Hagen a choisi de réinterpréter le répertoire de Brecht sur la scène qu'il avait lui même créée : le Berliner Ensemble.
Attention : images amateur.
Meilleure interprète de Brecht et Weill depuis Lotte Lenya, et héritière d'une longue lignée de contestataires, souligne l'Opéra de Lyon, Nina Hagen a su insuffler une nouvelle énergie aux mélodies de Kurt Weill et Hanns Einsler, collaborateur moins connu de Brecht qui fut un des premiers mentors de Wolf Biermann.