Sylvie Vartan est "triste" : "Johnny sera si loin"

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/12/2017 à 11H26, publié le 11/12/2017 à 10H07
Sylvie Vartan lors de l'hommage populaire à Johnny Hallyday, Paris, 9 déc 2017

Sylvie Vartan lors de l'hommage populaire à Johnny Hallyday, Paris, 9 déc 2017

© ludovic MARIN / AFP

Sylvie Vartan, qui fut la première épouse de Johnny Hallyday, s'est dite "triste" que la star, qui doit être inhumée ce lundi sur l'île de Saint-Barthélémy, "sera si loin de nous tous qui l'aimons tant".

"C'est avec le coeur brisé que je dois accepter l'idée qu'aujourd'hui Johnny sera enterré", écrit la chanteuse dans un communiqué transmis à l'AFP dans la nuit de dimanche à lundi. "Johnny restera pour toujours dans mon coeur et je ne pourrais pas supporter de le voir mettre en terre, mais je suis confortée à l'idée de savoir que David (Hallyday) et Laura (Smet) seront à Saint-Barth", ajoute Sylvie Vartan, qui n'a pas fait le déplacement aux Antilles pour assister à l'inhumation.

"Je peux dire qu'un premier amour ne meurt jamais"

"Cependant, je suis vraiment triste que maintenant Johnny sera si loin de nous tous qui l'aimons tant", regrette-t-elle dans ce texte. Sylvie Vartan souligne qu'elle a été "très émue de voir un million de personnes honorer sa mémoire en montrant tant d'amour pour lui" à l'occasion de l'hommage "populaire" à la star samedi à Paris.

"Après dix-sept années passionnées, je peux dire qu'un premier amour ne meurt jamais. Certaines personnes peuvent s'accommoder plus vite que d'autres à la perte d'un être cher. Je ne suis pas de ces personnes là", conclut Sylvie Vartan.

La chanteuse, âgée de 73 ans, et Johnny Hallyday s'étaient mariés en 1965. Ils ont été l'incarnation du couple yéyés, alimentant les gazettes. Leur union a régulièrement été marquée par des turbulences, dont une tentative de suicide du chanteur en 1966 qui craignait de voir Sylvie Vartan demander le divorce. Celui-ci sera officiellement prononcé en 1980.

Johnny avait exprimé sa volonté d'être enterré à Saint-Barthélémy

Après l'annonce que la star serait enterrée à Saint-Barthélémy, île qu'il affectionnait et où il possédait une villa, le chanteur français Michel Polnareff avait jugé "étrange que l'on soustraie l'enveloppe de Johnny à son public". Les admirateurs de Johnny Hallyday, eux, ont semblé dans leur majorité respecter la volonté du rocker et de sa famille même si certains ont aussi fait part de leur surprise.  Les habitants de Saint-Barthélémy, souvent en blanc, couleur du deuil aux Antilles, ont rendu dimanche soir un dernier hommage à Johnny, dont la dépouille est arrivée sur l'île au lendemain de l'hommage populaire samedi à Paris.  
 
Selon Bruno Magras, président de la collectivité, c'est Johnny Hallyday lui-même qui souhaitait être ihnumé à Saint-Barthélémy. "Il m'avait confié à plusieurs reprises qu'il voulait être enterré ici, qu'il ne voulait pas aller au Père Lachaise", a expliqué Bruno Magras, qui considère ce choix comme un "honneur".