"Mon pays c'est l'amour" de Johnny Hallyday est enfin disponible !

Mis à jour le 19/10/2018 à 13H17, publié le 18/10/2018 à 10H44

L'album posthume de Johnny, "Mon pays c'est l'amour", est disponible depuis ce vendredi. Les ventes ont débuté à 00h01 dans plusieurs magasins dont la Fnac des Champs-Élysées, où environ 200 fans ont patienté dès 21h30 pour se procurer le 51e album du taulier vendu en trois éditions (CD simple, CD collector à tirage limité avec livret, vinyle). Des milliers de fans devraient l'acheter ce jour.

À album exceptionnel, dispositif exceptionnel. Le 51e album de l'ancienne "idole des jeunes", décédée le 5 décembre 2017 à 74 ans des suites d'un cancer, fait l'objet d'un dispositif exceptionnel de la part de la maison de disque Warner Music France, avec une mise en place exceptionnelle, hors norme, de 800.000 exemplaires.

La maison de disque du "taulier" depuis 2005, "veut le meilleur comme à chaque fois avec Johnny Hallyday. On espère en vendre le maximum", a déclaré son patron Thierry Chassagne lundi lors de la présentation du disque.

À Paris, rendez-vous nocturne à la Fnac Champs-Élysées

Dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris, quelque 200 amoureux de Johnny se sont présentés à la Fnac Champs-Élysées, ouverte pour l'occasion, pour se procurer le précieux album, pour certains en plusieurs exemplaires et dans les trois éditions disponibles (CD simple, CD collector à tirage limité avec livret et vinyle) dans la Fnac des Champs-Elysées à Paris, spécialement ouverte pour l'occasion.

Une poignée de fans avait commencé à faire la queue le long de barrières installées sur le trottoir aux alentours de 21H30. À minuit passé une minute, le service d'ordre de la Fnac a laissé vingt premiers clients entrer dans le magasin. Toutes les dix minutes, c'était au tour de 30 personnes supplémentaires d'être "libérées".

Pour certains fans, en larmes, le moment était d'autant plus fort que la dernière fois où ils avaient eu rendez-vous avec Johnny c'était le 9 décembre 2017, jour où lui fut rendu un vibrant hommage populaire, des Champs jusqu'à l'église de la Madeleine, par des centaines de milliers d'admirateurs. "J'aimais Johnny. Par respect je voulais être là. J'étais sur les Champs en décembre, c'était important de revenir là. À l'époque j'avais passé la nuit dehors devant La Madeleine. C'est la première fois ma vie que je faisais ça", a témoigné Edith, 50 ans.

"Mon pays c'est l'amour" pourrait être déjà disque de platine

L'objectif de vente n'est pas chiffré, mais "'Mon pays c'est l'amour' sera disque de platine dès 0H01, rien qu'avec les préventes", avait assuré Thierry Chassagne. Une certification qui correspond à 100.000 exemplaires. Les fans de la rockstar, décédée le 5 décembre 2017 à 74 ans des suites d'un cancer, qui étaient des centaines de milliers à affluer des quatre coins de l'Hexagone le 9 pour lui rendre un vibrant hommage populaire à Paris, seront-ils aussi nombreux à se procurer son 51e album ?

Lundi 15 octobre, une trentaine de fans ont pu découvrir (avec les journalistes sélectionnés) au casque 45 minutes de musique inédite. Voici la réaction de certains d'entre eux, recueillie par Culturebox. Reportage : E. Cornet, P. Maire, P. Crapoulet
Battra-t-il des records de ventes ? Trop tôt pour le dire, mais à titre de comparaison l'opus le plus vendu de Johnny à ce jour est "Sang pour sang" (1999) écoulé à plus de deux millions d'exemplaires. Pour son premier jour de distribution, il s'en était vendu 250.000. Un chiffre atteignable pour "Mon pays c'est l'amour" en cumulant préventes, ventes physiques (CD, vinyles), téléchargements payants et écoutes en streaming à compter de 0h01 vendredi matin.

Points de vente décuplés

Pour le disque le plus attendu de l'année, dont la commercialisation a été rendue incertaine pendant deux mois par une action en justice des aînés Laura Smet et David Hallyday, qui réclamaient un droit de regard - finalement refusé par le tribunal de grande instance de Nanterre -, les différents points de ventes ont été décuplés pour faire face à la demande.

"Nous avons même dû réfréner l'ardeur des circuits traditionnels", a affirmé Thierry Chassagne. Outre les Fnac, Cultura et espaces culturels Leclerc, des enseignes exclusivement agroalimentaires comme Simply Market ou Atac proposaient également le disque sur leurs étalages.
La queue devant la Fnac des Champs Elysées jeudi peu avant minuit

Mais l'essentiel se passait logiquement chez les disquaires et vendeurs culturels dont certains ont ouvert peu avant minuit spécialement. Parmi eux notamment, la Fnac des Champs-Elysées à Paris, l'espace culturel Leclerc d'Olivet, près d'Orléans, ou encore le Cultura de Claye-Souilly (Seine-et-Marne), qui proposait à partir de 22H00 une animation musicale avec un sosie de Johnny et des bikers. 

"Si on remonte aux cinq, six dernières années, il n'y pas eu de telle mise en place. Tout cela est étayé par des précommandes considérables, plusieurs milliers rien que chez nous", affirme Jean-Luc Treutenaere, directeur des relations extérieures de l'enseigne Cultura, qui compte 88 magasins en France.

Sortie du disque en trois éditions

"Mon pays c'est l'amour", qui balaye tous les styles musicaux (rockabilly, blues, rock) abordés par Johnny au cours de ses 58 ans de carrière (110 millions de disques vendus) et devrait à ce titre contenter ses fans, est sorti en trois éditions : cd simple, cd collector à tirage limité avec livret et vinyle couleur blanc. Il comporte dix chansons (et un interlude instrumental) sur lesquelles la voix de Johnny se fait entendre intacte, claire, puissante, et dont les thèmes lui sont chers, comme l'amour, la mort, la rédemption ou la prison. Un album qu'il voulait taillé pour les stades, et comptait bien défendre sur scène et qui n'a donc rien de testamentaire ni de prophétique.
Devant Warner Music France, le 15 ooctobre. 

Devant Warner Music France, le 15 ooctobre. 

© MAXPPP
La plateforme de streaming Deezer proposait quant à elle l'écoute gratuite et illimitée de l'album au public sur le parvis de la Gare Saint-Lazare à Paris dans la nuit de jeudi à vendredi à partir de minuit, sur une grande structure circulaire où il était possible de brancher ses écouteurs. Mais au même moment, on pouvait déjà écouter l'album dans son fauteuil, sur toutes les plateformes, y compris Deezer.