Johnny Hallyday témoin engagé de son temps

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 07/12/2017 à 15H25, publié le 07/12/2017 à 11H20
Johnny chante "Un dimanche de janvier" place de la République

Johnny chante "Un dimanche de janvier" place de la République

© YOAN VALAT / POOL / AFP

Johnny a traversé l'histoire de France en chantant mais aussi en s'impliquant. Du Sida aux attentats de 2015, Johnny a apporté son soutien à plusieurs causes. Chanteur engagé à droite il a aussi chanté à la fête de l'Huma. Dans ses chansons il n'hésitait pas à fustiger le racisme et le sort fait aux migrants.

10 janvier 2016 place de la République à Paris, Johnny chante pour exprimer la peine et la douleur que ressentent les Français après les attentats de janvier et novembre 2015. Qui d'autre que lui pouvait incarner cette douleur collective ?

Reportage : M. Boisseau, B.Cornilia, H. Puffeney, T. Breton H. Possetto

https://videos.francetv.fr/video/NI_1138089@Culture


Johnny s'est engagé pour la lutte contre le Sida. Mais il a aussi accompagné Les Bleus. Engagé à droite avec Giscard, Chirac qui lui remettra la légion d'honneur et enfin aux côté de Nicolas Sarkozy, Johnny du fait de son immense poularité a aussi été réclamé à gauche. Le 15 septembre 1991, Georges Marchais l'accueille sur la scène de la fête de l'Huma.

Johnny chanteur engagé ?

Pour Philippe Labro qui le connnaissait bien, la réponse est : "Oui...sur tous les fronts". Pour le journaliste écrivain Johnny était ni de droite, ni de gauche. Pour preuve la chanson "Diego libre dans sa tête" écrite par Michel Berger en 1981 qu'il s'est appropriée de manière extrèmement puissante en 1990. "Il chante contre le totalitarisme des Etats sud-américains de l'époque". 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1138093@Culture


Johnny inquiet pour la planète a chanté "La pollution". Son engagement s'est encore plus affirmé dans son dernier album, "De l'amour", sorti en 2015. Avec "Valise ou cerceuil", il fustige le sort réservé aux migrants.


Avec "Dans la peau de Mike Brown", il fustige le racisme dont sont victimes les afro-américains aux Etats-Unis


Philippe Labro n'est pas surpris qu'Emmanuel Macron ait qualifié Johnny de "Héros" . "Un héros c'est quelqu'un qui sort du lot et qu'une grande partie de la foule, d'une nation considère comme différent et capable de lancer des messages".