Hommage populaire à Johnny Hallyday : se souvenir d'une journée exceptionnelle

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/12/2017 à 12H12, publié le 10/12/2017 à 12H35
L'hommage populaire à Johnny Hallyday le 9 décembre. Vue sur l'église de la Madeleine.

L'hommage populaire à Johnny Hallyday le 9 décembre. Vue sur l'église de la Madeleine.

© PATRICK GELY/SIPA

Populaire : l'hommage à Johnny Hallyday ne pouvait aussi bien porter son nom. Le chanteur a rassemblé les gens tout au long de sa vie par la musique. Il l'a fait plus que jamais hier, 9 décembre, pour son adieu. Le convoi funéraire, de l'Etoile à la Madeleine. Puis la cérémonie religieuse, le recueillement avec la famille, l'éloge du président et les témoignages des personnalités et des amis.

Le convoi funéraire, sur les Champs-Elysées de la place de l'Etoile à Concorde, puis jusqu'à Madeleine. Le vrombissement des motos et le clignotement des warnings. La foule, compacte, de tous ces anonymes venus pour l'ultime hommage. L'émotion, les regards, les larmes. Et surtout la voix de Honny Hallyday, absente et pourtant toujours là, omniprésente. 
Place de la Madeleine, la musique instrumentale. La famille, extrêmement unie. Puis le président de la république : "Johnny Hallyday était une part de notre pays, une part qu'on aime aimer". Et un appaludissement, immense, pour dernier salut. Le nom Johnny Hallyday scandé. A l'église de la Madeleine, quelques notes classiques, les proches, ls personnalités, les comédiens, les amis chanteurs, les politiques. 
Les guitares de Yarol Poupaud, - M - et les autres. Et l'hommage à Laeticia. Les mots de Philippe Labro, de Line Renaud, de Jean Reno, paroles d'espoir pour Jade et Joy, et les mots de Patrick Bruel : "comme des millions de gens, et avec eux : que je t'aime".

Et puis la foule, encore la foule. Et la photo de Johnny Hallyday qui domine la place de la Madeleine.

L’artiste a rassemblé ce jour-là peuple et élite d’une manière inédite. Et l’on se rappellera longtemps de cette « France de Johnny » réunie et inconsolable.


Près d'un million de fans sur les Champs-Elysées, quinze millions devant leur télé...pour expliquer un tel engouement, le spécialiste de la chanson Fabien Lecoeuvre évoque d'abord l'oeuvre de Johnny, celle qui fait que la foule, ce jour-là, a aussi "dit au revoir à son, enfance et son adolescence."