Héritage Hallyday et donations : Laura Smet promet "la vérité des chiffres"

Mis à jour le 16/02/2018 à 09H57, publié le 16/02/2018 à 09H38
Laura Smet au Festival de Deauville le 11 septembre 2015

Laura Smet au Festival de Deauville le 11 septembre 2015

© Charly Triballeau / AFP

"La vérité des montages juridiques et la vérité des chiffres seront bientôt établies par la justice" dans l'affaire sur l'héritage du chanteur Johnny Hallyday, a affirmé vendredi sa fille Laura Smet dans un communiqué transmis à l'AFP par ses avocats, confirmant que son père lui avait fait des donations de son vivant.

Laura Smet "confirme que son père lui a permis d'acquérir par deux donations un appartement de 106,78 m2 situé rue Bonaparte à Paris et que son père lui versait mensuellement de l'argent pour le remboursement du crédit immobilier souscrit", précise le communiqué transmis par les avocats de la jeune femme, Emmanuel Ravanas, Hervé Temime et Pierre-Olivier Sur.

Des documents produits jeudi soir par RTL et Le Point avaient fait état de donations du chanteurs à ses deux ainés, Laura et David Smet, ainsi que d'un versement mensuel à sa fille, raison pour laquelle il les aurait délibérement écartés de son héritage au profit de son épouse, Laeticia Hallyday. Dans son assignation effectivement déposée en début de semaine devant le TGI de Nanterre, la comédienne a "déjà demandé à ce que cette donation soit rapportée à la succession, comme d'ailleurs l'ensemble des donations faites au conjoint et aux enfants".

"C'est là la stricte application de la loi française", ajoute le communiqué. La jeune femme et son demi-frère contestent les modalités de succession de leur père car ils estiment qu'elles les "déshéritent", ce qui n'est théoriquement pas possible en droit français.

Une première audience au tribunal de Nanterre doit avoir lieu d'ici un mois environ, a révélé jeudi une source proche de l'affaire.

Pour Johnny, ses enfants avaient "déjà reçu leur dû", selon RTL et Le Point citant un testament de 2014

"Je ne prends expressément aucune disposition dans ce testament ou dans aucun autre document à l'intention de mes enfants David Smet et Laura Smet, auxquels j'ai déjà fait des donations par le passé" : telle est la phrase citée par Le Point et extraite de ce que les deux médias présentent comme le dernier testament du chanteur.

Selon RTL, la star disparue le 6 décembre écrit que ses deux aînés "ont déjà reçu leur dû par le passé". Ni le Point ni RTL ne reproduisent in extenso le document en question. Selon eux, il a été rédigé en anglais en juillet 2014 à Los Angeles, devant notaire.

Laura Smet, 34 ans, et son demi-frère David Hallyday, 51 ans, ont annoncé lundi leur intention de contester en justice le testament de leur père. Rédigé selon la loi californienne, il confie l'ensemble des biens et des droits d'artiste de Johnny à son épouse Laeticia Hallyday, 42 ans,avec laquelle il a adopté deux filles, Jade et Joy (13 et 9 ans).

De son côté, RTL produit des documents présentés comme les donations faites par la star à ses deux aînés. Selon ces actes rédigés devant un notaire parisien, Laura Smet a reçu 442.000 euros en décembre 2003 puis 450.000 euros en février 2007. Les deux médias affirment que ces sommes ont aidé la jeune femme à acheter deux appartements à Paris. En outre, Laura Smet perçoit quelque 5.000 euros mensuels depuis 2004, selon RTL et Le Point.

David Hallyday, lui, a reçu en mars 2002 la moitié d'une luxueuse villa du XVIe arrondissement de Paris, qui appartenait à ses parents, Johnny et Sylvie Vartan. Selon le Point, cette résidence "serait aujourd'hui estimée à près de 20 millions d'euros".

Trois testaments de suite

"Si le droit français venait à s'appliquer, les quatre enfants de Johnny se partageraient chacun 18,75% du patrimoine de la star française", écrit Le Point, selon qui "les dons déjà accordés à David et Laura leur seraient amputés du total de l'héritage évalué entre 20 et 30 millions d'euros".

RTL et Le Point indiquent que le testament auquel ils ont eu accès, qui était "inconnu" jusque-là, est la troisième version des dernières volontés du chanteur. Selon eux, un premier testament avait été rédigé en 2011 en Suisse puis un deuxième en avril 2014 dans la résidence française de Johnny, à Marnes-la-Coquette, près de Paris.