Johnny Hallyday : de Sylvie Vartan à Brigitte Bardot, réactions en chaîne

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/12/2017 à 11H51, publié le 06/12/2017 à 08H05
Johnny Hallyday en 2005 avec David et Sylvie Vartan

Johnny Hallyday en 2005 avec David et Sylvie Vartan

© BERTRAND GUAY / AFP

La France est en deuil après la mort de Johnny Hallyday le 6 décembre à 74 ans. Un décès qui suscite des réactions réactions de tristesse chez ses fans, ses amis, jusqu'au sommet de l'État. "Comme toute la France, mon cœur est brisé", a déclaré Sylvie Vartan. L'émotion de Jacques Dutronc, Charles Aznavour, Miossec, Céline Dion, Eddy Mitchell, Michel Polnareff, Alpha Blondy, Line Renaud...

  • Jacques Dutronc a salué jeudi le "courage" de Johnny Hallyday, son ami d'adolescence. "Il a eu un courage énorme", a-t-il déclaré sur RTL. "Je savais qu'il souffrait énormément, c'était terrible", a-t-il poursuivi. Les deux chanteurs avaient été réunis une dernière fois sur scène en juin et en juillet, avec Eddy Mitchell, pour une tournée des "Vieilles canailles". "Le côté coulisses n'était pas beau à voir, ça faisait mal, mal pour lui, c'était assez gênant", s'est rappelé Jacques Dutronc. "Je remerciais souvent le public (...) de l'avoir accueilli comme ça, peut-être aussi bien qu'avant, même mieux (...) ça lui (a) fait un bien énorme, (c'était) une très bonne chimio tout ça", a-t-il ajouté. 
     
  • "Comme toute la France, mon coeur est brisé", a déclaré Sylvie Vartan, qui fut la première épouse de Johnny Hallyday. "J'ai perdu l'amour de ma jeunesse et rien ne pourra jamais le remplacer", ajoute dans ce communiqué Sylvie Vartan, mère de  leur fils David, né en 1966. 
     
  • Laura Smet et David Hallyday, les deux premiers enfants de Johnny : " Aujourd'hui nous avons perdu notre père. Notre douleur est immense", ont-ils écrit dans un communiqué commun. "Merci du soutien que vous nous apportez et de vos messages, qui nous touchent et qui comptent énormément pour nous."
     
  • Nathalie Baye, son ex-compagne et mère de laura Smet : "Mon chagrin est immense."
     
  • Brigitte Bardot s'est dit "sous le choc !". "Johnny c'est un monument ! C'est la France !", a déclaré l'actrice et chanteuse à l'AFP. "C'est toute une époque qui disparaît à jamais avec lui, en emportant nos plus beaux souvenirs", conclut le communiqué de l'autre grande icône française des années 60.

  • La chanteuse Céline Dion a été mercredi une des premières artistes à réagir sur les réseaux sociaux pour saluer la mémoire de Johnny Hallyday

     
  • Le chanteur Michel Polnareff a exprimé mercredi son "immense tristesse" et salué le "héros" Johnny Hallyday, icône du rock français décédée dans la nuit à l'âge de 74 ans, sur BFMTV. "Je ressens une immense tristesse, mais en même temps je me sens à la fois triste et libéré car il souffrait énormément. Et on n'aime pas voir souffrir ceux qu'on aime", a déclaré Michel Polnareff. "Il sera toujours avec nous (...) Il a toujours été un héros. C'est quelqu'un qui nous a beaucoup inspirés, qui avait une force de caractère hors norme. Il était un grand exemple pour nous tous", a ajouté le chanteur aux lunettes blanches qui avait twitté un message d'encouragement à son ami le 23 octobre, "Retiens la vie", avec une photo d'eux deux en concert dans les années 1970. "J'ai les larmes aux yeux en le disant, mais, vraiment, on l'aime", a-t-il conclu, très ému.
     
  • "J'ai perdu plus qu'un ami, j'ai perdu mon frère", a déclaré à l'AFP le chanteur Eddy Mitchell. Amis depuis l'adolescence, ils ont commencé dans la chanson au début des années1960 et chacun a mené une carrière aux sommets des hit-parades français. En 2014, ils ont formé avec leur ami Jacques Dutronc les "Vieilles Canailles" pour une série de concerts, avant de se reformer en juin et juillet pour ce qui furent les dernières représentation de Johnny Hallyday.
     
  • Sheila se souvient du Johnny timide des débuts qui : "Lorsqu'il prenait sa guitare, révolutionnait tout
  • https://videos.francetv.fr/video/NI_1138167@Culture

     

  • Miossec, très ému en saluant "le roi" et sa "gentillesse", sur l'AFP : "Ce qui était complètement dingue et renversant c'est la gentillesse dont il faisait preuve. Dans les loges, en concert, son comportement avec les gens était comme une déclaration d'amour à l'être humain. Il avait en lui une très grande timidité, alors que c'était le roi quand même. On ne peut pas parler de Johnny sans parler de ses concerts. S'il y avait autant de fans, de gens qui allaient le voir, c'est parce qu'il était d'une grande générosité. Et personne ne lui arrivait à la cheville sur scène", a déclaré le chanteur breton qui lui a écrit plusieurs chansons parues dans les albums "Sang pour Sang" (1999), "L'attente" (2012) et "De l'amour" (2015). "On était deux grands timides tous les deux. Je viens d'un milieu +prolo+. Et lui il venait vraiment de la rue, il n'était pas allé à l'école, c'est un enfant de la balle, il n'en existe plus aujourd'hui. Il n'avait pas d'ego, il était impressionnant de gentillesse. Depuis ce matin, je ne réponds pas au téléphone, je ne veux pas allumer ma télévision. Je n'ai pas envie de me répandre."

  • Véronique Sanson, chanteuse (à l'AFP) : "Je suis profondément atteinte et émue par la mort de Johnny que je croyais indestructible. C'est une partie de tous les Français qui s'en va avec lui. Il représentait la force et une douceur méconnue de beaucoup. Il nous laissera le souvenir d'une incommensurable puissance."

  • Zazie, chanteuse

     
  • Line Renaud, "marraine" du chanteur à ses débuts, sur RTL : "Il était beau comme un Dieu, il avait un charisme fou, avant de dire quoi que ce soit, juste le fait qu'il entre dans ce studio, avec sa guitare à la main, ses cheveux blonds tous frisés, ses yeux bleus, son sourire, un tel charisme avant de dire un seul mot. Et puis après il s'est mis à chanter, il est venu avec cette mode, le Rock'n Roll". "Ça ne s'éteindra jamais Johnny. Il n'y aura plus jamais un Johnny Hallyday."
     
  • Charles Aznavour : "Après quelques décennies, je suis à nouveau frappé douloureusement par une étrange coïncidence, la disparition de quatre personnages hors du commun, qui dans l'espace d'une nuit nous quittaient. Édith Piaf et Jean Cocteau (morts à un jour d'intervalle en octobre 1963, ndlr), et aujourd'hui Johnny Hallyday et Jean d'Ormesson, deux de ma famille artistique et deux de mes maîtres à penser qui resteront à jamais gravés dans mon coeur et dans mon esprit.. Ainsi ils entrent dans mes légendes, s'inscrivant dans mon passé, pour m'accompagner le reste de mes jours." Charles Aznavour avait aidé Johnny Hallyday à faire décoller sa carrière au début des années 60, en écrivant pour lui l'une de ses plus belles chansons, "Retiens la nuit".
     
  • Jean-Louis Aubert, chanteur et musicien de Téléphone et des Insus

     
  • Hugues Aufray, chanteur, qui avait adapté la chanson "Le pénitencier" en français, a fait part de son "immense tristesse" sur FranceInfo. "En France, on était tellement habitués à le voir partout, il incarnait la vie, l'énergie, le dynamisme, alors il manque." 
     
  • Omar Sy, acteur

     
  • Lenny Kravitz, chanteur et musicien américain, a écrit sur Twitter : "Ton amitié, ta douceur et ton soutien sont inscrits dans mon coeur. C'est un honneur de t'avoir connu et d'avoir passé du temps avec toi et ta belle famille. Ton âme est du pur rock and roll. Repose en paix."
         

  • Alpha Blondy, star ivoirienne du reggae : "C'est un vieux complice qui vient de terminer sa mission sur terre. Johnny est un pan de notre mémoire culturelle pour les gens de ma génération. La chanson que j'ai beaucoup aimée est son duo avec Sylvie Vartan +J'ai un problème+. Cela nous aidait à draguer les filles", s'amuse-t-il, se souvenant aussi d'avoir interprété "Le Pénitencier" avec son groupe au lycée. "Johnny Hallyday a donné plusieurs concerts en Côte d'Ivoire où il compte beaucoup de fans dont beaucoup de membres du gouvernement actuel ! Je me souviens aussi de son film +À tout casser+ qui a fait fureur ici à Abidjan. Sur l'affiche il était à moto avec des favoris sur le visage. On voulait tous avoir des favoris, C'était la bonne époque."

  • Vianney, chanteur

     
  • Le cinéaste Claude Lelouch, sur RTL :
    "J'ai filmé son dernier concert en solo à Vienne pour le film (Chacun sa vie en 2017). Et puis j'ai filmé sa dernière séquence avec Jean Dujardin et Antoine Duléry. Et j'ai filmé son premier scopitone, sa première chanson. J'étais là au début et à la fin. Je pense à sa famille, à Laeticia, qui l'a accompagné, à ses enfants. Pour nous les autres, il faut qu'on optimise tout ça, il faut qu'on transforme tout ça en une grande fête, parce que Johnny était un enfant toute sa vie, il a fait la fête toute sa vie, il a vécu 1000 vies, il a eu la chance de gouter à tous les parfums."
     
  • Jean-Claude Camus, producteur historique de Johnny Hallyday, sur RTL :
    "Je suis dans un bain de tristesse, je viens de perdre plus de 35 ans de ma vie, j'ai eu la chance grâce à Laeticia de passer la soirée de samedi dernier avec lui. C'est une perte immense et c'est le patrimoine national qui s'en va mais c'est surtout l'ami, l'ami avec qui j'ai vécu de tellement bons moments."

  • Bernard Pivot, critique littéraire, président de l'Académie Goncourt
         

  • Yves Lecoq, voix des Guignols (à l'AFP) : "La marionnette de Johnny a figuré dès le début dans Les Guignols et cette Boîte à coucou avec son rire incroyable que j'imite ne lui ont pas du tout plu. Il était agressé toute la journée, et surtout sa fille à l'école par ce + Ah que coucou+ et ces "Quoi ça ?"... Il avait un côté évaporé dont on tirait profit. Dès qu'il était sur un plateau on savait qu'on allait se marrer. Cette marionnette, il ne l'aimait pas mais en même temps, elle a contribué à le faire connaître par une nouvelle génération. Mais au-delà de ça, mon admiration pour Johnny est sincère, c'est un artiste extraordinaire qui s'est consacré entièrement à sa carrière. Cet hommage national dont on parle serait tout à fait mérité."

  • Guillaume Canet, acteur, sur Instagram
 
  • Le Dj David Guetta, sur Instagram. "RIP Notre fierté nationale nous a quittés, un artiste rassembleur dans le plus noble sens du mot, un homme libre et généreux, dont j'admire la carrière."

  • Jean Reno, acteur (à l'AFP) : "J'ai perdu un ami que j'aimais profondément, d'une bonté et d'une générosité sans égal, un des hommes les plus grands que j'ai eu la chance de connaitre, un artiste immense. Je ne l'oublierai jamais."

  • La presse anglo-saxonne salue le "French Elvis". Les journaux anglo-saxons ont aussi rendu hommage au rockeur français, "même s'il était peu connu en dehors de France", comme le rappelle le New York Times qui le rebaptise le "Elvis Presley de la France". Le magazine Variety salue le "premier chanteur à avoir popularisé le rock'n'roll en France", qu'il appelle lui aussi "French Elvis".
     
  • Peu avant 7H00, près de 60.000 tweets avaient été consacrés à Johnny Hallyday.