Johnny Hallyday : le temps des Yéyés

Mis à jour le 06/12/2017 à 09H52, publié le 06/12/2017 à 06H22
Johnny à l'Olympia en 1964

Johnny à l'Olympia en 1964

© Michael Holtz / Photo12

Johnny a émergé dans la vague yéyé. Mieux il a été le leader charismatique d'un style musical qui a fait de lui l'idole des jeunes. C'était le temps des copains, des yéyés réunis par le photographe magicien Jean-Marie Périer pour un poster qualifié de "photo du siècle".

C'était le début des années 60. On se déhanchait sur ce twist qui avait traversé l'Atlantique et auquel il était très difficile de résister. La jeunesse est emballée. Ce qu'Edgar Morin appelle la génération yéyé va secouer la France. Europe1 en profite pour surfer sur cette vague avec une émission devenue culte : Salut les Copains. Les passionnés se rassemblent devant leur poste de radio pour écouter ces nouvelles voix de la révolution musicale en marche. Johnny participe avec Sylvie, Richard Anthony et Danyel Gérard, entre autres, au concert géant qui réunit 200 000 jeunes place de la Nation le 22 juin 1963 pour souffler la première bougie de Salut les Copains. Le succès de l'émission est tel que le concept se décline très vite en magazine papier qui va, par exemple, afficher en Une un Johnny en tenue de bidasse. 

La "photo du siècle"

Mais une photo va marquer l'histoire. C'est celle réalisée par Jean-Marie Périer le 12 avril 1966. De Sylvie Vartan à Hervé Villard, de Salvatore Adamo à Françoise Hardy, elle rassemble, pour le poster central du n°47 de SLC, les 46 vedettes yéyé de l'époque. Une photo réalisée sans trucage et qui a nécessité trois semaines de préparation. Un yéyé émerge, debout au fond : Johnny Hallyday alias l'idole des jeunes. 
Johnny Hallyday et les Yéyés


A cette époque, Johnny a abandonné le blouson noir mais l'engouement qu'il suscite effraie parfois. Des concerts sont annulés par crainte d'émeute. La France est partagée à propos de cette vague yéyé en laquelle certains ne voient qu'un phénomène de mode éphémère. Certains jeunes interrogés ont même la dent dure et manquent accessoirement de discernement et d'anticipation. Eux qui ne jurent que par Gene Vincent sont très critiques" : C'est même pas des chanteurs (sic) on les lance comme ça ... deux trois disques et c'est fini!". On connaît la suite de l'histoire.

Johnny en cage ?

Dans le même esprit, en 1966, Antoine dans ses "Elucubrations" veut voir "Johnny en cage à Médrano". Un coup de griffe auquel répond l'intéressé avec "Cheveux longs, idées courtes" : "Dans une cage c'est une autre histoire que de m'y faire entrer". Les années yéyé celles qui ont fait de Johnny l'idole des jeunes touchent à leur fin.

Alors que certains s'interrogent sur la longévité de Johnny, celui-ci est traqué en permanence par les journalistes. Il fait la Une quand Sylvie donne naissance à David le 14 août 1966. Un mois plus tard Johnny fait une tentative de suicide. Depuis son service militaire, Johnny a connu des hauts et des bas. Au micro d'un journaliste il s'explique : "Je peux citer des plus grands de la chanson comme Aznavour ou Brel qui connaissent des hauts et des bas. Ce qui est valable pour eux l'est aussi pour Johnny Hallyday."

A partir de là Johnny saura prendra le virage des années 70 avec un tube qui marquera un nouveau départ dans sa carrière : "Que je t'aime".